Fédération Genevoise Equestre

SUNSHINE TOUR 2003

A la demande des familles des deux jeunes femmes disparues, nous avons conservé en leur mémoire sur notre site Internet les textes et photos qui suivent.

HOMMAGE A 2 FILLES EXCEPTIONNELLES

Avant leur disparition, Laure Gautier et Isabelle Groothaert participaient aux épreuves du Sunshine Tour espagnol. Un concours hippique de saut qui s'étend sur plusieurs semaines et qui accueille même les Pessoa, Whitaker et Mändli. Une expérience unique, une chance, un rêve pour ces deux jeunes passionnées d'équitation.

 
Leurs maturité et bac en poche, toutes deux souhaitaient mettre à profit une année sabbatique pour perfectionner leurs bases équestres et découvrir d'autres horizons. Si les concours hippiques étaient sa passion, Laure Gautier appréciait aussi d'autres sports et l'écriture. En témoigne sa collaboration au mensuel hippique "Le Cavalier Romand".
 
S'engager pour les autres, ça aussi elle aimait. L'an passé, elle effectuait un voyage au Sénégal pour participer à la construction d'une école dans le cadre du programme "Villages d'Afrique". Enrichie de cette expérience, elle projetait de partir en Mongolie cet été. Quelques jobs lui permirent de se payer le rêve du Sunshine Tour.
 
De son côté Isabelle Groothaert venait de passer avec succès un bac à l'Ecole Internationale. Profitant aussi de quelques mois sabbatiques, la cavalière de Veyrier souhaitait évoluer à un bon niveau de compétition après une saison 2002 parsemée de bons résultats dans des épreuves nationales relevées M2-S1. Isabelle avait l'intention de partir à Londres en octobre prochain pour commencer une école d'art.
 
Nous gardons d'elles le souvenir de jeunes femmes belles, généreuses, chaleureuses, enthousiastes, passionnées et engagées. Le vide est immense.
 
P. M.
 

SOUVENIRS DU SUNSHINE TOUR 2003

Les quatre Daltons suisses (Laure Gautier, Gaëlle Dreyfuss, Cindy Lüthi et Isabelle Groothaert) sont bien arrivées à Montenmedio après trois jours de voyage éprouvants. Quelques petits problèmes de carte routière, de collision avec un truck, de marches arrière dans les files de péage et d’oubli de lunettes sur les aires d’autoroute. Les étapes aux écuries, parfois difficiles à trouver, furent tout de même atteintes. Là, chaque soir, les 11 chevaux transportés par deux gigolos, étaient nourris, abreuvés, marchés jusque tard dans la nuit.
 
Samedi, c’est donc avec un certain soulagement que les quatre nanas sont entrées dans le magnifique domaine de Montenmedio. Il fallut d’abord décharger les deux semi-remorques chargés jusqu’au toit. Ici déjà, les daltonnettes ont impressionné grooms et cavaliers par l’alliance de leur force et de leur grâce. Après l’installation des chevaux et le rangement de l’unique petite sellerie devant contenir les affaires de neuf chevaux et quatre cavalières, celles-ci purent commencer à découvrir ce magnifique CSI : les écuries voisines de celle de Pomel qui sont occupées par Pessoa, Whitaker, Mändli et bien d’autres; le paddock de travail en sable deux fois plus grand que le terrain de concours d’Avenches; un parking de camions rempli des plus beaux poids lourds jamais imaginés, 900 boxes en durs; trois restaurants; des magasins beaucoup trop tentants et surtout une dizaine de pistes immenses et aussi plates que des terrains de foot.
 
Il fallut aussi se rendre à l’évidence : un CSI ce n’est pas que de la rigolade ! Chaque participant est fiché dans le système informatique et la carte magnétique qu’il porte autour du cou permet aux organisateurs de l’identifier et de le pénaliser à chaque faux pas. Ainsi pas question de sauter sans bombe, de longer son cheval dans un paddock en herbe, de galoper sur les terrains de golf adjacents ou de se débarrasser de son fumier dans les allées… L’identification est aussi valable pour les chevaux, qui n’ont pas le droit de quitter leur boxe sans leur numéro.
 
Une fois les chevaux installés, les quatre « blondes » plus ou moins foncées rejoignirent Zahara, pittoresque petit village au bord de la mer pour gagner leur appartement : trois chambres, deux salles de bains, cuisine, salon et vue sur la mer, plutôt agréable... Cette fois encore il fallut s’installer : trouver assez de place pour les habits dans les armoires, déjà faire des lessives, et chercher le chauffage…inexistant ! Mais le soleil emmagasiné pendant la journée (moyenne 20 degrés) suffit à réchauffer. Dernier détail à régler avant d’être complètement engagées dans cette belle aventure : les commissions ! Deux chariots débordant de bonbons, alcool et autres chocolats firent d’abord hurler des mémés qui tenaient à leur place dans la queue, avant de bloquer le tapis roulant ! Résultat : 27 cornets à monter au troisième étage et à ranger dans la cuisine !
 
Demain, enfin le grand jour, les épreuves commencent!
 
Signé: les daltonnettes Laure, Gaëlle, Cindy et Isabelle
 

Laure Gautier, Gaëlle Dreyfuss, Cindy Lüthi et Isabelle Groothaert Zoom sur « Laure Gautier, Gaëlle Dreyfuss, Cindy Lüthi et Isabelle Groothaert » (touche ESC pour fermer)
Laure Gautier, Gaëlle Dreyfuss, Cindy Lüthi et Isabelle Groothaert

Sunshine Tour Zoom sur « Sunshine Tour » (touche ESC pour fermer)

Parties jeudi 6 février des Ecuries Pomel à Viré, c’est le samedi 8 février que Cindy Lüthi, Gaëlle Dreyfuss, Isabelle Groothaert et Laure Gautier, quatre cavalières suisses et leurs 9 chevaux sont arrivés à Montenmedio au terme de trois jours de voyage. La fatigue de l’éprouvant trajet (de longues heures de route et 11 chevaux dont il fallait s’occuper jusqu’à tard dans la nuit à chaque étapes…) fut vite dissipée à la vue du magnifique site accueillant le  9eme « Sunshine Tour » ou « Tournée d’Espagne ».

Celles qu’on surnomme déjà les quatre Daltons suisses découvrirent 900 boxes en dur, 11 terrains de concours en herbe et deux immenses paddocks de travail en sable, plusieurs restaurants et magasins, des parcs, tout ceci prêt à accueillir certains des plus grands cavaliers du monde, dont Beat Mändli, la famille Withaker, Rodrigo Pessoa et sa femme Keri Potter Pessoa ou Thierry et Isabelle Pomel, aussi bien que des cavaliers amateurs venant disputer en Espagne des épreuves de saut ou de dressage.
 
Cindy Lüthi, cavalière chaux-de-fonnière de 21 ans eut à peine le temps de s’installer et de s’acclimater à la chaleur (environ 20 degrés), qu’elle prenait déjà le départ, mardi, avec ses trois jeunes chevaux dans les épreuves réservées aux cinq, six et sept ans.
 
En stage depuis 5 mois chez Thierry Pomel, Cindy se destine à faire sa vie dans le sport équestre. Elle a monté cette année dans des catégories RIV/MII avec trois chevaux différents de ceux qu’elle a emmenés au CSI de Montenmedio. En effet, elle monte ici trois jeunes chevaux dont un (Jump Villiers) qui lui a été confié par Thierry Pomel. La jeune cavalière découvre ainsi ses chevaux en même temps qu’elle participe à ses premières épreuves de CSI.
 
Une bonne façon de débuter une belle carrière que Cindy espère mener jusqu'au plus haut niveau possible en tant que cavalière internationale. « Je sais qu’il me faudra beaucoup de temps, d’énergie de conviction, de patience et d’une bonne dose d’optimisme en gardant toujours les pieds sur terre pour y arriver, dit-elle. Et pour cela, j’espère pouvoir acquérir de l’expérience en montant dans diverses écuries, telle celle de Thierry Pomel avant de trouver un endroit ou m’établir». En effet, malgré les belles écuries dont la cavalière dispose à la Chaux-de-Fonds, l’infrastructure et le manque de suivi nécessaires à une bonne progression handicape un peu Cindy dans son apprentissage.
 
En tous cas, ici à Montenmedio, tous les espoirs sont permis pour la cavalière et ses chevaux qui ne se laissèrent troubler ni par la taille des terrains, ni par le règlement FEI modifiant un peu le style d’épreuve et les pénalités et alignèrent, de mardi à jeudi, sans-fautes et quatre points.
 
Vendredi, ce sont les épreuves amateurs qui débutent. Composées d’un Small Tour partagé en trois niveaux allant de 1m15 à 1m35 et d’un Big Tour débutant à 1m30 et allant jusqu’à 1m50 dans les Grand Prix, elles se courent de vendredi à dimanche, lundi étant le jour de repos pour tous les chevaux, jeunes et expérimentés! Gaëlle, Isabelle et Laure, les trois autres cavalières suisses participantes à ce Sunshine Tour sous la bannière des Ecuries Pomel engageront leurs chevaux dans les épreuves amateurs.
 
Laure Gautier
 

Entre pluie et soleil, le Sunshine Tour se poursuit pour les quatre cavalières suisses ayant intégré le Team Pomel.

Participant toujours aux épreuves jeunes chevaux, Cindy Luthi enchaîne les bons parcours. Elle a déjà pu engager Istar Rouge, une jument de sept ans n’ayant aucune expérience des concours qui participait jusqu’à maintenant au tour des 5 ans, dans les épreuves pour les chevaux âgés de 6 ans. Cindy monte également Jump Villiers dans ces épreuves réservées aux jeunes chevaux. Elle participera cependant aux épreuves amateurs du Small Tour dès la semaine prochaine avec Dakota, son cheval de 7 ans. Cavalière et cheval ne se connaissent en effet que depuis quelques mois et il leur manque encore un peu d’expérience pour prendre part aux grosses épreuves que sont celles des 7 ans.
 
Gaëlle, Isabelle et Laure, quant à elles, concourent toujours dans les épreuves amateurs du Small Tour. Après deux semaines de très bons résultats, dont notamment une première place dans le Small Tour B avec Quotidien CH , un très bon deuxième rang dans le Small Grand Prix avec Zaubermaus et de nombreux classements parmi les trois premiers, Gaëlle Dreyfuss s’apprête à engager ses chevaux dans le Big Tour.
 
Cavalière neuchâteloise de 20 ans, Gaëlle a décidé l’année dernière de consacrer sa vie à sa passion. En stage aux Ecuries Pomel depuis 5 mois, elle rentrera en Suisse après le Sunshine Tour. Gaëlle retrouvera les Ecuries du Maley et ses entraîneurs Eric Biston et Jean-Pierre Juchli, pour une saison de concours, avant de repartir en stage chez Thierry Pomel ou un autre cavalier de renom.
 
La jeune cavalière monte en Espagne ses trois chevaux de concours: Quotidien CH, un hongre pie de 10 ans qu’elle monte depuis 5 ans et avec lequel elle a obtenu des classements MII, Zaubermaus, une jument de 9 ans qu’elle possède depuis une année et avec laquelle Gaëlle a participé à ses premiers parcours S la saison dernière. Enfin, Suimanga, une jument de 12 ans ayant beaucoup progressé grâce au travail effectué avec Thierry Pomel.
 
Bien décidée à donner le meilleur d’elle-même pour arriver au meilleur niveau possible, Gaëlle garde néanmoins les pieds sur terre : « Je sais qu’il est difficile, surtout en Suisse, de se faire une place dans ce sport. Mais je ferai tout mon possible pour y arriver et sans vouloir forcément finir dans les meilleurs, je serai heureuse tant que je travaillerai avec des chevaux ». Une bonne dose de modestie et de réalisme qui aide la cavalière à garder un excellent mental et à obtenir du succès en compétition.
 
A relever également, les bons résultats d’Isabelle Groothaert qui classait Quastourelle Begijnakker à la quatrième place du Small Tour C. Belle performance quand on sait qu’elle n’avait pas prévu d’engager sa jument dans cette catégorie d’épreuves. En effet, elle comptait sur Euro Class son hongre hannovrien de 16 ans pour participer aux gros tours. Malheureusement, lors de son premier parcours au Sunshine tour, Euro Class s’est déchiré le suspenseur du boulet à la réception d’un saut, accident qui signifie pour lui l’arrêt définitif de la compétition.
 
Isabelle, qui fêtait ses 20 ans le jour du départ pour le Sunshine Tour, participe régulièrement à des épreuves MII et S en Suisse, parcours dans lesquelles elle a obtenu de bons classements avec Euro Class durant la saison 2002. La cavalière genevoise se cantonnait jusqu’alors aux épreuves MI avec la jument qu’elle a été contrainte d’engager dans des plus grosses épreuves ici en Espagne.
 
« Compte tenu de mes bons résultats en concours durant l’année 2002, j’ai décidé de prendre une année sabbatique pour évoluer à un bon niveau de compétition. J’ai toujours considéré ma jument comme la relève d’Euro, mais vu les circonstances, elle se retrouve promue cheval de tête avant l’heure… ! ». Sa nouvelle promotion semble convenir à Quastourelle qui se montre à l’aise dans les petits Grand Prix. De belles satisfactions en perspective pour la dernière saison suisse d’Isabelle qui partira en octobre pour étudier à Londres.
 
La cavalière participant aux épreuves du Small Tour, Laure Gautier, à rencontré quelques difficultés dans les moyennes épreuves avec son cheval Léonardo XIV. D’un commun accord avec Thierry Pomel, elle a décidé de  ne plus engager son cheval que dans les petites épreuves et de chercher à acquérir une autre monture lui permettant de participer à de plus gros tours.
 
Quelques autres cavaliers suisses se sont également illustrés dans ce Sunshine Tour. Bien remarqué dès son arrivée la semaine dernière, Steve Guerdat remportait dimanche le Grand Prix du Big Tour avec Cool Man. Beat Mändli, quand à lui, reste bien présent tout au long de la semaine, autant dans les épreuves jeunes chevaux que dans celles du Big Tour. Il classait en effet son cheval L.B Activ à la cinquième place du même Grand Prix remporté par Steve.
 
Quand certaines se font remarquer par leurs sourires dissimulés sous leurs casquettes rouges et marquées de la croix suisse, d’autres le font en figurant dans le haut des classements… !
 
Laure Gautier