Fédération Genevoise Equestre

Assemblée Générale de la FGE

Elu l'an dernier à la présidence de la Fédération Genevoise Equestre (FGE), Christian Leuenberger a présidé sa première assemblée générale mi-février au Café de la Comédie à Genève. Une assemblée rondement menée à l'issue de laquelle il faut surtout retenir les points suivants.

CHANGEMENTS AU COMITE

Après sept ans de bons services, l'ancien président de la FGE Jean-Jacques Riond, qui était resté une année en tant que consultant, et la secrétaire Florence Mottu se sont retirés. « Je tiens évidemment à les remercier pour leur présence et leur soutien. Les membres du comité sont extrêmement précieux par leurs connaissances, leur motivation sans faille malgré les années » a lancé Christian Leuenberger, reconduit à son poste par applaudissements.
 

Nouvel arrivé au comité de la FGE, Arnaud Bonvin (25 ans), cavalier licencié national et écuyer. Le jeune responsable du Manège de La Gambade se réjouit de faire profiter le comité de sa modeste expérience du saut notamment. « C'est important de s'impliquer dans une entité telle que la FGE qui fait du bon boulot. Trop de gens critiquent sans rien faire. Je veux apporter ma petite pierre à l'édifice. Il faudrait par exemple encourager davantage les licenciés régionaux ».

Enfin, la FGE compte désormais 35 sociétés membres après les arrivées du Cercle Hippique d'Avusy (Caroline Greenwood) et de Passion Pony Games (Christine Normand) basé au Ranch Blackyland qui accueillera cette année une manche de la Coupe d'Europe des clubs.

CHAMPIONNAT JUNIORS ET FINALES

Le championnat genevois juniors, à nouveau soutenu par les Parfums Lanvin et Olivier Tschanz, sera reconduit sur la même formule avec onze manches au total dont trois jugées au style. Le Cannelet lancera la saison début avril. Evordes, qui accueillait d'habitude la 1ère manche, recevra une étape du championnat juniors durant son concours extérieur fin juin. Après un départ timide l'an dernier, le championnat s'est fort bien déroulé « avec une victoire indécise jusqu'au bout » comme le relevait le Président Leuenberger. Les finales genevoises de saut sont prévues à Crête les 21-22 septembre 2009 tandis que les finales genevoises et romandes de dressage auront lieu aux Hauts de Corsinge début octobre.

UNE BELLE SAISON 2008

On peut aussi relever la belle saison sportive 2008 au cours de laquelle les Genevois se sont distingués dans toutes les disciplines. Citons notamment le titre national de Marjorie Magnin, championne suisse 2 poneys, la victoire des Genevois dans l'intercantonal de dressage, la qualification pour le CHI de Genève de Pierre Brunschwig et Vincent Deller, la sélection de Céline Fasana pour les Championnats d'Europe de saut à Prague, le titre romand de Marie Martz en complet, ainsi que les bons comportements des plus jeunes sur les poneys, en pony-games (plusieurs Genevoises ont représenté la Suisse au championnat du Monde en Australie), voltige et tétrathlon (équipe du Lys championne romande, Adeline Tinguely titrée en individuel). Le Président n'a pas manqué de remercier organisateurs, sponsors, associations, mécènes et bénévoles, autant de «bonnes volontés qui permettent de proposer de superbes manifestations sur notre canton et de faire vivre le sport équestre ».

REGLEMENTS ET FINALES

Quelques remaniements mineurs ont été entrepris dans les règlements. «Nous avons mis un accent tout particulier sur les conditions de participation aux finales. Le comité sera plus attentif à l'appartenance des participants à une association affiliée à la FGE, explique Christian Leuenberger. Nous devons sensibiliser les cavaliers et les juniors à l'importance du monde associatif équestre genevois et à son rôle primordial dans l'organisation de manifestations ».

COTISATIONS

Pour rappel, sur les 10 francs de cotisation par membre versés à la FGE, 6 francs vont à la Fédération Equestre Romande. La FGE ne reçoit que 4 francs. « La FGE vit avec vos cotisations, a lancé Christian Leuenberger. L'ensemble de ces fonds est utilisé pour financer les finales genevoises, cantonales voire nationales, le championnat junior, les cours et les épreuves de formation ainsi que les mérites annuels de la FGE. Notre budget est plus que serré et, recevant peu d'aide de nos fédérations romande et suisse, nous nous battons chaque année afin de réunir les sommes nécessaires à l'accomplissement de nos projets. Bien sûr nous aimerions faire plus, soutenir encore davantage le sport équestre, plus diversifier nos aides, mais malheureusement, les moyens financiers n'étant pas illimités, nous devons être raisonnés et raisonnables. Nous allons continuer à tout faire pour démarcher d'autres partenaires, même si l'avenir semble assez sombre, ainsi que collaborer activement avec la commission du Sport Toto. Sans le soutien du Sport Toto, la survie de la FGE, ou en tout cas le maintien de ses activités qui satisfont tant de passionnés des sport équestres, serait impossible».

SITE INTERNET DE LA FGE

« Notre site Internet est un outil de choix pour la promotion de notre sport et de ses activités. Je profite de l'occasion pour remercier nos partenaires, la Clinique Le Colline, les plates-formes Sodi, les champagnes Testulat (Combex SA), les Parfums Lanvins et la banque LGT » a déclaré Christian Leuenberger qui s'occupe de la mise à jour du site. Un site qui a reçu en 2008 plus de 73'200 visites (200 visiteurs par jour en moyenne). Plus de 25'000 photos ont été visionnées.

REMISE DES MERITES

La soirée s'est poursuivie et terminée par la remise des Mérites FGE 2008 et un grand buffet cocktail préparé par l'équipe de Christian Chabbey du Café de la Comédie. Tous les Genevois titrés ont été invités pour le buffet et ont reçu une distinction. «Nous avons essayé une nouvelle formule, explique Christian Leuenberger. Je suis ravi de l'affluence, plus de 90 personnes sont venues alors que l'on en attendait une cinquantaine. Mais ça nous a posé des problèmes de place».
 
L'ensemble des Méritants 2008

«Oui, je pense continuer cette soirée des mérites, poursuit le Président. C'est un événement important et l'une des rares occasions d'avoir dans la même salle des personnes représentant presque toutes les disciplines équestres. Par contre, je pense que, pour que la soirée marche, il faut changer le concept chaque année, renouveler la soirée avec des idées différentes, pourquoi pas un repas assis avec la cérémonie durant le repas ou un autre concept. On va y réfléchir!».

Pascal Mathieu