Fédération Genevoise Equestre

Assemblée générale de la FGE

 


L’assemblée générale de la Fédération Genevoise Equestre (FGE) s’est déroulée mardi soir 22 février au Café Huissoud à Genève (photo). Dans son rapport, le Président Jean-Jacques Riond a d’abord indiqué que les finances de la FGE se portaient bien malgré un déficit engendré par la mise sur pied des deux soirées des mérites FGE (en janvier et novembre 2004). Le nombre peu élevé de participants n’a pas aidé à amortir les dépenses.  


« Les finances sont saines et nous avons des réserves. Mais je regrette le manque d’intérêt des membres de la FGE pour ces deux soirées qui ont coûté cher. Sans parler de ceux qui ont réservé leur place et ne sont finalement pas venus. Nous avons pourtant répondu aux critiques de la première soirée mais les membres n’ont pas suivi. Le sort de cette soirée est pour l’instant indécis et sera discuté au comité » annonçait Jean-Jacques Riond.


Le Président s’est aussi félicité de la réussite des finales genevoises 2004 de saut et de dressage organisées respectivement à Corsier et à Evordes. « Je tiens à remercier les membres du comité et tous les bénévoles pour leur gros travail ».


Par ailleurs, grâce à une subvention du Sport-Toto reçue en octobre 2004, des cours de saut, de dressage et de concours complet seront organisés le week-end prochain à Avenches. Une trentaine de cavaliers genevois y participeront. Concernant le franc de base, Jean-Jacques Riond a précisé qu’un formulaire sera bientôt disponible sur le site Internet de la FGE. Il simplifiera la demande de ce soutien.


Le Président et l’assemblée ont aussi accueilli les nouvelles sociétés : l’Association du concours hippique international de Plainpalais (Président : Patrick Bartolo), le Poney Club de Russin (Présidente : Laurence de Rham), le Club Equestre du Lyss (Présidente : Anita Raverdino), l’Association genevoise de reining (Président : François Zürcher) et le Club Hippique de La Gambade (Président : Arnaud Bonvin). Cela porte à 36 le nombre de sociétés affiliées à la FGE, ce qui représente environ 1´500 membres actifs, soit 250 de plus que l’an passé. Encore une précision, le montant des cotisations ne change pas.


Enfin, Jean-Jacques Riond a informé l’assistance de la démission de la FGE de la Fédération Suisse des Sports Equestres. La FGE sera désormais affiliée à la Fédération Equestre Romande (FER). Les autres fédérations cantonales romandes en ont fait de même. « Désormais, la FSSE veut dialoguer avec une région et non plus avec une fédération cantonale. Nous aurons ainsi plus de poids dans les prises de décisions ». « Vous allez y gagner, a précisé Charles Barrelet de la FSSE (photo). Les intérêts romands seront mieux représentés, il y aura une meilleure symbiose avec les 4 régions suisses allemandes (ndlr : seules les fédérations cantonales de Suisse romande n’étaient jusqu’alors pas regroupée en une entité régionale) et une facilité dans l’organisation générale ».


« J’encourage les sociétés à continuer d’organiser des manifestations de toutes les disciplines et pour tous les niveaux ! » a conclu le Président. Cette année, 38 manifestations seront organisées dans le canton dont une fête du cheval.

 


Le cheval en fête à Carouge

 

Du 29 avril au 1er mai 2005, la Ville de Carouge et l’Association des professionnels de l’équitation du canton de Genève (APECG) mettront sur pied une Fête du cheval à Carouge (GE). Une grande tente et un paddock de 24x50m seront installés sur la place de Sardaigne.


René Aberlé, président de l’APECG, a présenté les grandes lignes du programme. « Le vendredi sera consacré à l’élevage. Il y aura aussi des baptêmes à poneys, à cheval et en attelage. Le samedi, la monte américaine sera à l’honneur avec une démonstration de forge et une soirée country. Enfin, dimanche, il y aura un concours d’élégance, un grand cortège où plus de 100 chevaux sont annoncés ainsi qu’une démonstration de saut. Un goûter avec plus de 4´000 enfants sera aussi organisé par les autorités. Le but général est de présenter le cheval à ceux qui ne le connaissent pas et montrer qu’il y en a dans le canton ».


« Tous les volontaires qui souhaitent nous aider ou présenter quelque chose sont les bienvenus » a précisé pour conclure René Aberlé. Renseignements: aberle@maneges.ch ou 079 202 34 70.

 


Admissions-démissions au comité

 

 
Fernando Monteiro (à g.) cède la responsabilité du championnat juniors à Anthony Sagaz.
 
Deux démissions ont été annoncées au comité de la FGE. Très occupé par la reprise en main de la gestion du Manège de Meyrin, Fernando Monteiro a préféré se retirer. Anthony Sagaz, professeur au Manège d’Evordes, reprend la responsabilité des juniors.
 
 
Pascal Mathieu cède la gestion du site Internet de la FGE à Anne Bonvin.

Autre démission, celle de Pascal Mathieu, responsable du site Internet de la FGE. « Ma collaboration à Léman Bleu Télévision ne me permet plus de visiter régulièrement les places de concours tous les week-ends et de consacrer autant de temps à la FGE et notamment à la gestion régulière de son site Internet. Je suis aussi obligé de réduire ma collaboration au Cavalier Romand ».


Dès ces prochains jours, Anne Bonvin reprendra progressivement en main la gestion de ce site. Cette jeune femme dynamique, cavalière et employée dans une agence de presse sur Internet, collabore déjà pour la rubrique « Valais » du Cavalier Romand. Elle occupera cette fonction sans toutefois être membre du comité FGE. Nous espérons que vous lui réserverez bon accueil sur les places de concours et nous vous demandons de faire preuve de compréhension durant cette phase de transition.


Autre nouvel arrivé au comité, Didier Saxod (photo). Directeur de l’entreprise de chauffage Stücker SA, membre du cercle des dirigeants d’entreprise et membres du comité du concours hippique de La Chaumaz, son expérience et ses idées seront les bienvenues au sein du comité.

Enfin, tous les autres membres du comité restent en place. Jean-Jacques Riond a déclaré qu’il entamait sa dernière année à la présidence de la FGE.

 


La FER se développe



                                                          

Jean-Jacques Riond (photo) a aussi fait le point sur le développement de la Fédération Equestre Romande. « Après 3 ans de travail intensif, la FER se structure avec des délégués dans toutes les disciplines. Nous avons un effort à faire au niveau de la communication. Des articles paraîtront prochainement dans le Bulletin de la FSSE et dans le Cavalier Romand. Notre site Internet (www.ferfer.ch) se développe aussi et vous y trouvez les nouveaux règlements des championnats romands qui auront lieu cette année début octobre à Ependes (FR) sur les installations de Philippe et Marina Emery.


Avant la clôture de l’assemblée générale, Raymond Walther, Président de l’Association genevoise des sports, a émis des louanges sur la FGE. « Après avoir suivi cette assemblée et écouté les intervenants, je trouve que votre fédération est dynamique. On est très satisfaits de votre engagement et c’est grâce à lui que les associations existent ! ».

Pascal Mathieu

LE TOUR DES DICASTERES


ATTELAGE:

Gilles Grandjean : « Dans la discipline attelage, on pourrait dire que les années se suivent et se ressemblent. En effet, quand on revoit les résultats du championnat suisse, on retrouve pratiquement les mêmes meneurs qualifiés à la finale et avec pratiquement les mêmes résultats ».


« On retrouve en attelage à 2 poneys Marjorie Magnin avec la médaille d’or devant quelques suisses alémaniques et nos fidèles participantes Sandra Chardonnens et Tamara Zaslawski, respectivement 5e et 6e. En attelage à 1 cheval, Christophe Jacquot défendait les couleurs genevoises et terminait 4e sur 20 qualifiés et à 2,51 points de la médaille de bronze. Pour les attelages à deux chevaux, nous retrouvons Maria Anthonet également à la 4e place, à 2,30 points de la médaille de bronze. C’est peu quand on pense qu’une boule à la maniabilité vaut 5 points. Plus loin, nous retrouvons Christèle Despond, 12e. A ma connaissance, c’était sa première participation dans cette catégorie qualifiée de « formule 1 ». Bien entendu, nous retrouvons d’autres meneuses et meneurs genevois du canton classés sur différentes places romandes ».


« Deux cours ont été à nouveau organisés : l’un par la Société d’Attelage de Genève et Environs, l’autre par la Société Equestre de Chancy. Les deux cours se sont bien complétés puisqu’ils touchaient toutes les catégories d’attelage, du loisir à la catégorie S. Un cours supplémentaire devrait être organisé par la FGE cette année.


« Quatre concours ont été organisés et ont permis là aussi de réunir toutes les catégories. Je peux le dire, l’attelage se porte bien à Genève au regard des moyens financiers dont disposent les meneurs ainsi que les organisateurs. Discipline très peu médiatisée donc peu convoitée par les sponsors ».

« Pour 2005, il est à noter que seule le concours complet de Chancy n’aura pas lieu. Comme vous le savez, le monde équestre ne faisant pas partie de l’agriculture, la Société Equestre de Chancy a dû démolir tous ses obstacles afin de pouvoir négocier de nouvelles autorisations d’aménagement de son terrain. Les finances en décideront peut-être autrement car la reconstruction des obstacles, c’est beaucoup d’argent et surtout beaucoup de courage, ce que nos autorités ne semblent pas prendre en compte et c’est bien dommage » concluait Gilles Grandjean.


DRESSAGE:



Corinne Streit : « Le championnat juniors (cavaliers débutants) s’est déroulé pour la première fois en 2004 avec des chevaux et des poneys. Vu le succès rencontré, nous l’organisons à nouveau cette année mais avec une finale en fin de saison.


Le règlement des championnats genevois de dressage sera modifié (ndlr : et bientôt disponible sur ce site). Comme les épreuves chevaux/poneys sont difficiles à juger, nous autorisons les poneys à participer uniquement aux épreuves juniors jusqu’à l’année des 18 ans de leurs cavaliers.


Dans chaque catégorie, le champion genevois sera celui qui aura accumulé le maximum de points durant les manches qualificatives et les deux manches de la finale. Nouveauté, nous souhaitons créer une Coupe genevoise. Elle reviendra au plus régulier des deux manches de la finale et sera remise en jeu chaque année. Le nom du vainqueur sera gravé dessus. S’il y a des bénévoles pour participer à l’achat des Coupes, je suis à tout moment joignable, d’avance merci ! ».


Corinne Streit a aussi félicité tous les médaillés des championnats genevois : Delphine Hottelier, Julie Hottelier et Alexia Leboissard chez les juniors, Yasmina Filgueiras, Maroussia Calderari et Alexandra Rothen chez les non-licenciés et Rémi Neulas (ndlr : qui a quitté – en bon terme - le Manège d’Evordes pour reprendre une activité en France), Gabrielle Bouvier et Carlo de Donato chez les licenciés R-N.

La responsable du dressage a aussi relevé le 4e rang des Genevoises Alexandra Rothen, Anne Martinelli, Delphine Grolimund et Marie Carrel dans l’Intercantonal romand au Domaine du Maley à St-Blaise (NE). A cette occasion, Genève avait aussi enlevé le prix du meilleur Fan’s Club. Des Genevois se sont également illustrés dans les finales romandes : Marrie Carrel (licenciés L) Gabrielle Bouvier (licenciés L) et Laurent Balzaretti (licenciés M).


SAUT:

Sandra Putallaz : « La discipline du saut est en pleine expansion dans notre canton. J’en veux pour preuve le nombre toujours croissant de concurrents lors des manifestations hippiques genevoises. Ceci est certainement dû à la qualité des infrastructures qui s’améliorent d’année en année ».


« Il faut relever qu’après de nombreuses années de disette, un Grand Prix S2 a de nouveau été organisé à Genève. C’était la finale du Summer Classic dans les magnifiques installations de la famille Jucker à Choulex. Pour l’année 2005, celle-ci a même reçu une manche qualificative pour le championnat suisse élite. Il y aura ainsi de magnifiques épreuves en perspective avec les meilleurs cavaliers de Suisse qui en découdrons avec certains de nos cavaliers genevois ».


« Lors des différentes finales suisses ou romandes, nos cavaliers genevois se sont toujours bien distingués. Je citerai notamment les 10 cavaliers qui ont participé à la finale du championnat suisse juniors, jeunes cavaliers ou élite avec notamment une magnifique médaille d’argent de Céline Stauffer, actuellement installé à Payerne. Notons également nos 12 cavaliers à la finale romande élite et R à Chevenez (JU) avec une belle médaille d’argent de Pascale Dusseiller en élite. A signaler également nos deux wild card pour le CSI-W de Genève, Olivier Bourqui et Philippe Putallaz, 3e meilleur cavalier sur l’ensemble du concours ».

« Je terminerai mon rapport en signalant que les cours prévus pour la relève de saut, de dressage et de complet auront lieu ce week-end suite à l’initiative de la FGE. On se réjouit d’avance du succès de cette nouveauté ».


SAUT JUNIORS:

Fernando Monteiro a tenu à féliciter les 3 médaillés du championnat 2004 Clinique La Colline-Amag : Julie Jucker, Léonore Schopfer et Solène Wyss. « Je tiens aussi à remercier les organisateurs, les constructeurs de parcours, les bénévoles ainsi que les sponsors, la Clinique La Colline et la société Amag. Sans eux, ce championnat ne pourrait avoir l’envergure qu’il a au sein de la FGE. Un grand merci à tous ! ».


PONEYS:

Ariane Bulliod : La responsable a d’abord relevé que l’activité des poneys dans le canton de Genève reposait principalement sur des poneys privés. « Comme les poneys-clubs et centres équestres possédant une section poneys sont principalement axés sur une équitation ludique, les jeunes cavaliers désirant faire de la compétition doivent posséder leur propre monture ».


« En ce qui concerne l’obstacle, les compétitions proposées par le Poney Sport Romand (PSR) sont satisfaisantes, mais il n’y a malheureusement rien sur le plan du dressage. Nous avons donc œuvré, au sein de la FGE, avec l’appui de la responsable du dressage Corinne Streit, à ouvrir les épreuves pour un championnat juniors où les poneys sont acceptés (avec des cavaliers jusqu’à 18 ans). Ces épreuves ont rencontré un grand succès en 2004 avec la participation de 5 poneys et seront reconduites en 2005 avec 4 manches et 1 finale. Dommage cependant que ce soit la seule épreuve ouverte aux poneys ».


« Pour toutes les autres, il semble, d’après les juges, qu’il soit difficile de mélanger chevaux et poneys. Et malheureusement, il n’y a pas assez de poneys pour un classement séparé. Un appel est donc lancé aux poneys-clubs genevois pour les années à venir. Si nous voulons former plus de cavaliers de dressage, je pense qu’il est important de commencer très jeune la compétition ».  


Et Ariane Bulliod de rappeler les noms des cavaliers genevois poneys qui se sont distingués la saison passée : finale saut PSR à Satigny : 1. Mélina Psarofaghis (poneys D), 2. Anthony Cadierre (poneys C), 3. Molly Kaeser (poneys C), 4. Laetitia Malfante (poneys AB). Championnat genevois de dressage : 2. Maroussia Calderari (non-licenciés) et Cécile Jacot-Descombes (la mieux classée à poney). Championnat romand : 9. Léa Schnegg. Coupe PSR de Pony Games : équipes du Poney-Club de Presinge : 3es et 4e (cat. AB) et 3e, 5e et 6e (cat. ABCD).

« Félicitations à tous ces jeunes cavaliers et nos encouragements à tous les participants de ces manifestations ! Remerciements à tous les enseignants, propriétaires de manèges et présidents de clubs qui permettent à tous ces concours d’exister ». 


TETRATHLON:

Anita Raverdino : « Cette saison a été marquée par trois gros événements, l’organisation du tournoi international de Versoix, l’organisation de la finale du championnat suisse à l’IENA et la participation à un tournoi international à Buggingen en Allemagne ».


« L’organisation genevoise de la finale du championnat suisse et du tournoi versoisien a été impeccable et j’ai eu la chance de recevoir les félicitations orales et écrites de Messieurs Troillet et Annen de la FSSE ainsi que Heidi Notz de Jeunesse et sport. Le défi était grand car comme tout le monde le sait, rivaliser avec les organisations d’outre-Sarine n’est pas chose facile. Genève a rendez-vous en 2008 pour une nouvelle finale en Suisse romande ».


« Les sportifs genevois (Sarah Magnin, Jenna Rohrbasser, Carole Girard et Emilie Raverdino) ont été sélectionnés au championnat suisse où ils ont terminé vice-champions suisses dans la discipline du dressage et 5es toutes disciplines confondues. Une belle finale à laquelle ils ont également participé au niveau de l’organisation, je les en remercie. Leurs résultats et leur progression, notamment dans les disciplines équestres ont été remarquables et remarquées ».


« Au niveau romand, les cantons du Jura et de Neuchâtel se sont mis dans la course grâce à la Fédération Equestre Romande structurée et dynamique ainsi que des responsables cantonaux. Sur Genève précisément, quelques responsables de manège et plusieurs privés ont manifesté leur intérêt pour la discipline. Nous sommes en train d’organiser une structure adéquate pour que le tétrathlon puisse se développer, quitte à mélanger des juniors de plusieurs manèges dans une même équipe, sans craindre de conflits d’intérêt. Les premiers contacts que j’ai pu avoir sont très positifs ».


« Pour 2005, nous avons beaucoup de travail et d’objectifs à atteindre au niveau romand et genevois. Nous organiserons un tournoi international à l’Institut Equestre National d’Avenches auquel nous aimerions joindre une compétition amicale de voltige et perfectionnerons les méthodes d’entraînement grâce aussi à un cours organisé par la FGE en collaboration avec le Club Equestre du Lyss. Je peux faire parvenir par mail toutes les informations aux privés ou responsables qui s’intéressent au tétrathlon ».

« L’année prochaine, nous comptons sur une qualification à la finale du championnat suisse 2005 et pourquoi pas sur un podium. Avant de terminer mon rapport, je souhaite remercier le comité FGE 2004 et salue le travail effectué par Pascal Mathieu et l’esprit d’ouverture aux disciplines équestres dans leur totalité (la FSSE en compte 15) que Jean-Jacques Riond a donné à la FGE dès le début de sa présidence. Merci au nom du tétrathlon et de ses juniors ! ». 


SITE INTERNET ET PRESSE:

Pascal Mathieu : Pour rappel, la société mandatée pour la réalisation technique du site Internet de la FGE et la mise en place d’un système de gestion autonome est Artionet Web Consulting de Yannick Guerdat (www.artionet.ch). Les négociations ont débuté fin mai 2002 et le site de la FGE a pu être mis en service très rapidement, soit le 26 juin 2002. Mi-février, nous avons fêté le 1000e jour d’exploitation.


Au moment de créer ce site Internet, nous avions plusieurs objectifs. Bénéficier d´un outil de communication accessible au plus grand nombre de personnes sans limite de frontières ni contraintes matérielles telles que la distribution par la poste, la gestion des adresses, etc. Donner accès rapidement à des informations, aux règlements, aux résultats, aux classements de championnats, aux petites annonces, etc. Renforcer les liens entres les membres de la FGE, leur rendre service et leur fournir un suivi des activités du comité et de leur fédération. Favoriser l´interactivité et donner aux visiteurs du site la possibilité de s´exprimer ou de poser des questions. Après bientôt 3 ans d’exploitation, nous avons le plaisir de constater que ces objectifs sont remplis.


Les bons échos reçus prouvent l’utilité d´un tel moyen de communication. Une internaute nous écrivait récemment : « Votre site est très bien ». Une jeune cavalière participant au  championnat juniors ajoutait : « Grâce à votre site et à ses mises à jour si régulières, on a pu se tenir au courant des nouveautés, des prochains concours, des résultats, et (surtout!) du classement provisoire du fameux championnat juniors! Je me souviens le stress le lundi matin, parfois jusqu´au mardi ou mercredi: « Est-ce que Julie Jucker est toujours en tête, qui m´a dépassée, les premiers sont-ils loin de moi ?... ». Les internautes apprécient aussi le service des petites annonces gratuites que nous leur proposons : « (…) Je tiens à vous dire que je trouve vraiment super que les annonces du site soient gratuites et que vous vous en occupiez si bien. Ça nous rend à tous bien service ! ».


Les internautes apprécient le site mais sont exigeants quant à sa réactualisation et le font savoir lorsque le webmaster n’y touche pas pendant plusieurs jours comme le prouve cette remarque d’une jeune internaute : « Quand vous avez créé ce site, vous parliez de toutes les disciplines et de toutes les catégories confondues ce qui était fort agréable, vous vous donniez même les résultats que faisait certains cavaliers à l´extérieur du canton. De plus il était très régulièrement mis à jour. Mais voilà déjà plusieurs concours ou vous ne mettez rien, je parle d´Avully, d´Onex et de Corsier, les seuls résultats affichés étaient ceux du championnat junior genevois. Ce qui est très dommage car il n´y avait pas que ces épreuves lors de ces concours. Merci d´avoir pris le temps de lire ces quelques lignes ! ».


La fréquentation de notre site Internet est très satisfaisante. Selon les derniers chiffres à notre disposition, au 966e jour d’exploitation le 15 février 2005, plus de 83´000 personnes l’avaient visité (20´300 personnes le 21 juillet 2003). 417´300 pages avaient été affichées. 4 millions 41 mille requêtes ont été effectuées depuis son ouverture, ce qui représente une moyenne de 4´183 requêtes par jour. Sachez que c’est le lundi entre 11h et midi que le site est le plus fréquenté. Les pages les plus regardées sont l’album photo, la page d’accueil et les News. Autre élément de satisfaction pour le site d’une fédération régionale, la moyenne du nombre de visiteurs par jour : 85.


Des personnes du canton de Genève et de Suisse visitent le site (87%), mais aussi des pays étrangers comme la France (4,40%), les Etats-Unis (3,56%) et l’Angleterre (près de 1%). Il a été visité depuis tous les pays du monde, comme le Canada, les Philippines (133 visites depuis l’ouverture), le Brésil, l’Australie et Israël. 


Le nombre de visites n’a cessé d’augmenter au fil des mois. Si on prend un mois de référence, en septembre 2002, on comptait 1´682 visites, en septembre 2003, on en comptait 3´665 et en septembre 2004, on en dénombrait 4´925 (201´941 requêtes) ce qui représente la plus importante fréquentation mensuelle pour l’année 2004.


En résumé, en deux ans, le site s’est fait connaître et a gagné 3´243 visiteurs pour le seul mois de septembre. Le bouche a oreille a bien fonctionné, mais aussi les moteurs de recherche, les annonces au micro lors des concours, les 2 banderoles qui circulent dans les concours, les citations dans les articles de presse ou dans des émissions radio-télévision.


Grâce au partenariat que nous avons mis en place dès la création du site, le coût de création de celui-ci a été remboursé en 1 année. En 2004, il a même généré un profit d’environ 3´500 francs. Je profite de l’occasion pour remercier les annonceurs : la Clinique La Colline (M. Hugues Jordan), les plates-formes SODI (M. Pierre Retord et M. Patrick Bartolo) qui a signé un contrat de 4 ans, les champagnes Testulat (M. Axel et Philippe Wend) et la société Carrasso (M. Jean-Pierre Baud). Quant à la société d’assurance belge Debuyl Insurance, elle n’a pas souhaité renouveler son contrat pour cette année mais reste disposée à le refaire. Plusieurs personnes ont manifesté leur intérêt de devenir partenaire. Reste à concrétiser cet intérêt!


Comme je me retire du comité de la FGE, le site sera dorénavant remis à jour par Anne Bonvin. Avec Jean-Jacques Riond, nous l’avons rencontrée récemment pour lui expliquer la philosophie du site et ce qu’on en attendait. La pérennité est donc assurée. Je profite de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui m’ont soutenue dans cette tâche par leurs mails d’encouragement ou leurs commentaires positifs et constructifs!


Enfin, pour ce qui est de la presse, il n’est pas facile de sensibiliser les médias au sport hippique. Il faut beaucoup de persévérance. Et ce n’est pas Julie Conti, actuelle collaboratrice à la Tribune de Genève, qui nous dira le contraire. Malheureusement, nous subissons le même sort que les sports moins connus comme la pétanque, le tir à l’arc, la natation, le vélo et autres. Du côté de Léman Bleu Télévision, nous faisons des efforts pour parler d’hippisme et continuerons à le faire. Mais le comité de la FGE reste convaincu qu’avec un peu de bonne volonté et d’ouverture d’esprit, la presse locale pourrait accorder davantage de place aux sports moins favorisés. 


Textes : Pascal Mathieu