Fédération Genevoise Equestre

Daniel Etter champion suisse élite ´02

Dimanche passé à Avenches, Daniel Etter (27 ans) est devenu le nouveau champion suisse élite. C´est son premier titre. Le Bernois montait sa très prometteuse Lorina II CH, une jument suisse de 9 ans et demi sœur de Levanto G de Céline Stauffer (photo). C´est le 2e titre d´affilée pour un cheval indigène après celui de Zeno d´Or CH avec Jörg Röthlisberger (abandon le premier jour tout comme Willi Melliger après un début de collique de L.B. Scutt) l´an passé. 

Dimanche dans la finale, Daniel Etter a commis deux fautes dans la première manche avant de se racheter et de signer l´un des rares sans faute dans la 2e. Avec un total de 9,33 points, il devançait le Fribourgeois Christophe Barbeau (Querly Chin, 11,34 pts) et la Jurassienne Dehlia Oeuvray (Samothrace, 12,5 pts). "Je suis contente pour Dehlia. Après la vente de King Cavalier (ndlr: vendu début août à la Prince Haya de Jordanie), elle avait besoin d´un bon résultat" avouait Céline Stauffer.

Céline Stauffer au pied du podium


Céline Stauffer, 4e de la finale suisse élite (photo: P. Mathieu).

La Genevoise était la grande perdante de cette finale. Encore en tête à l´issue de la finale dominicale grâce à leur magnifique début de championnat (0,25 et 0,65 points de pénalité pour de légers dépassements de temps dans les deux première épreuves), Céline Stauffer et Daloubet d´Evordes ont commis deux fautes dans la 2e manche. A l´entrée du triple et sur le dernier oxer du parcours, fatal à beaucoup de concurrents.

"Sur le triple, c´était vraiment une petite faute" avoue Céline. Difficile d´expliquer ce qu´il y a eu. "Beat (ndlr: Grandjean, l´entraîneur de Céline) m´a dit que ce n´était rien et que ça aurait dû passer normalement" poursuit Céline, un peu déçue, mais tout de même contente de sa performance. "Au début je voulais être dans les dix. Et puis comme ça allait pas mal, je me suis dit que d´être dans les 5-6 serait super. Et comme je gagnais des places, j´espérait être sur le podium. Mais 4e, ce n´est pas mal non plus".

Daloubet d´Evordes
avait pourtant fait preuve d´une aisance remarquable et remarquée depuis le début du championnat. "C´est peut-être la fatigue. Et puis dimanche, entre les deux manches, on l´a ramené au boxe et il a peut-être cru que c´était fini" confie Céline. Céline s´est tout de même classée en M2 avec Lorifee Z.

L´agenda de la Genevoise est chargé. Après les finales pour chevaux suisses à Avenches et Humlikon ce week-end, Céline Stauffer se rendra à Corsier avec des jeunes chevaux (le vendredi) et au championnat vaudois qui a lieu le même week-end. "Et puis après je pars de nouveau beaucoup à l´étranger" conclut Céline.

Déception pour Philippe Putallaz

Philippe Putallaz était le 2e Genevois engagé dans ce championnat suisse élite. Les choses ont mal débuté pour le cavalier de Versoix qui a manqué son entrée en matière dans la première épreuve du vendredi, une chasse. "Je me suis loupé. Il y avait 27 au départ, je finis 26e. Dans un barème C c´est rare. Je n´avais jamais fait ça de ma vie" lance Philippe.


Après avoir manqué la chasse, Philippe Putallaz et L´Amie se sont rattrapés le lendemain (photo: P. Mathieu).

Après un abord assez court sur le numéro 2, L´Amie a refusé. "Il a regardé fort l´obstacle Hypona où tous les chevaux ont regardé." Philippe a ensuite cherché à gagner du temps, mais il a commis une faute sur le dernier obstacle. La perte de temps occasionnée par le refus l´a aussi pénalisé de 8 points de dépassement de temps. A un point la seconde dépassée, ça va vite!

Le lendemain, Philippe Putallaz et L´Amie se sont rachetés (12es): 8 points dans une épreuve où il n´y a eu qu´un sans faute. Malgré tout, ils n´étaient pas retenus pour la finale dominicale. "J´étais très déçu le vendredi d´avoir loupé la chasse. Je n´aurais pas pu faire pire, mais comme L´Amie a bien sauté le samedi, j´étais rassuré" explique Philippe. "J´ai voulu faire trop bien et j´ai fait tout faux. J´aurais dû sauter avec L´Amie le week-end d´avant. Je lui ai laissé quelques jours de repos. Maintenant je sais qu´il faut que je tourne avant une grande compétition. A Avenches, j´aurais dû aussi faire l´épreuve de préparation. Mais comme j´avais déjà couru à Avenches, je me suis dit que je n´avais pas besoin" concède Philippe, satisfait tout de même de L´Amie. "J´ai vu que le cheval avait le potentiel pour ce genre de grandes épreuves".


Philippe Putallaz et Renardos se sont classés 6es d´une épreuve d´encadrement (photo: P. Mathieu).

Dans les épreuves d´encadrement (S1), Philippe Putallaz a terminé 3e du S1 avec Maastricht D et 6e sur Renardos. Comme celui de Céline, l´agenda de Philippe est chargé pour les semaines à venir. Après le championnat suisse des jeunes chevaux à Avenches le week-end prochain où il montera six chevaux (deux 4 ans, deux 5 ans et deux 6 ans), Philippe ira à Corsier, avant les mondiaux de Lanaken et les finales de Wiesendangen où il sortira Maastricht D pour le barème C et L´Amie dans le Grand Prix.

Les Suisses allemands dominent le championnat suisse R

Les Suisses allemands ont dominé le championnat suisse des licenciés régionaux. Stefan Bettschen s´est imposé avec Duchesse Landaise devant Claudia Weber (Fil au vent) et Hans Meier (Chico XVIII). Meilleure Romande parmi la meute suisse allemande, Annick Progin, 16e avec Lord Lucky.

Après un beau parcours sans faute dans la première épreuve, la Bulloise était pénalisée de 8 et 11,5 points dans la finale.

Quant aux deux jeunes Genevois engagés, Nicolas Firmenich et Clio Choukroun, ils ne sont pas parvenus à se qualifier pour la finale.

P. M.