Fédération Genevoise Equestre

Finales genevoises de saut 2003: Fabienne Burrus et Nicolas Firmenich sacrés

Une semaine après les juniors, c'était au tour des cavaliers licenciés de disputer leurs finales genevoises de saut sur les magnifiques installations du Manège de La Pallanterie à Vésenaz. Pour la première fois, tous les niveaux de cavaliers étaient réunis au même endroit. Le souhait émis par le nouveau comité de la Fédération Genevoise Equestre mis en place l'an dernier a donc été concrétisé. Même les vétérans ont été à l'honneur.


Le podium de la finale R: de g. à d. Corinne Aberlé (3e, Echo Bay), Fabienne Burrus (1e, Pleasures van Polka) et le grimacier Fernando Monteiro (2e, Ballyengland Breeze).

Le Prix des Champagnes Testulat, la finale genevoise des licenciés régionaux 2003, a été remporté par Fabienne Burrus (28 ans) et Pleasures van Polka. L'argent était pour Fernando Monteiro et le bronze pour Corinne Aberlé sur Echo Bay. Le suspense aura été total jusqu'au bout puisqu'il a fallu recourir à un barrage pour départager deux cavaliers, en l'occurrence Fabienne Burrus et Fernando Monteiro, qui avaient enchaîné trois parcours sans faute, à savoir l'épreuve de qualification du samedi et les deux manches de la finale du dimanche.

Premier à s'élancer sur Ballyengland Breeze, Fernando Monteiro y commettait une faute suivi d'un refus avant la triple barre. « Le cheval est encore jeune, il n'a que peu d'expérience à ce niveau, j'ai donc préféré l'arrêter avant ce saut » confiait Fernando Monteiro, qui partage la gérance du Manège de Meyrin avec Michel Brand. Fernando Monteiro était tout de même ravi de sa médaille d'argent compte tenu du jeune âge de sa monture (7 ans) que lui confie depuis deux saisons Pierre-Alain Wohlers.


Fabienne Burrus, ici aux côtés de sa soeur Alvina.

Ayant vu la prestation de Fernando Monteiro, Fabienne Burrus n'avait plus qu'à assurer son barrage. Malgré une faute sur le dernier obstacle, elle s'imposait. « J'ai de la peine à réaliser ce qui m'arrive. J'ai été deux fois 4e dans des finales précédentes » avouait la nouvelle championne genevoise qui succède au palmarès à son cousin Nicolas Firmenich (Dionysos II).

Cette jeune employée d'une ONG établie à Genève a gravi patiemment les échelons de la difficulté, du R1 au R4, avec Pleasures van Polka qu'elle a achetée il y a 3 ans. « Elle est en pleine possession de sa forme ». Ensembles, ils ont effectué de bons résultats cette saison et étaient même 4es d'un R4 à Verbier. « Je tiens à remercier spécialement mon entourage et mon entraîneur Martial Perrin qui me suit depuis 4 ans » lançait-elle.

Prochain rendez-vous important pour Fabienne Burrus et sa jument belge de 8 ans, le championnat romand le week-end prochain au Mont-sur-Lausanne. « Après elle aura droit à de longues vacances » concluait-elle avec le sourire.
 
Derrière les 3 médaillés, on retrouvait des jeunes cavaliers prometteurs, Jessy Putallaz (4e, Gamba de Couvrigny), Clara de Coulon (5e, Orisinaa) et Diane Davoine (6e, Jessy de la Luth).  

 

Finale des licenciés nationaux : deuxième titre pour Nicolas Firmenich


Le podium de la finale N: de g. à d. Eric Pralong (3e, Bison´s Lizzerasu), Nicolas Firmenich (1e, Dionysos II) et Pierre Brunschwig (2e, California XI).

Dans la finale des licenciés nationaux, le Prix SVP Transports, il n'y a pas eu besoin de barrage. En alignant deux parcours sans faute puis un troisième qui était pénalisé d'un quart de point pour dépassement du temps accordé, Nicolas Firmenich l'a emporté sur Dionysos II. Son cheval hongrois de 8 ans lui avait déjà permis de remporter l'or l'an passé à Versoix chez les licenciés régionaux. « Comme l'an passé, je ne m'attendais pas à une victoire. Je suis ravi » lançait le lauréat qui a su gérer la pression puisqu'il partait en dernier de la deuxième et dernière manche de la finale.

Une deuxième manche qui a été fatale à Eric Pralong (8 points), finalement 3e avec Bison's Lizzerasu. « Le cheval est encore jeune. Il n'a que 7 ans et cela fait peu de temps qu'il fait de grosses épreuves et il était un peu fatigué». La médaille d'argent revenait à Pierre Brunschwig, pénalisé d'une faute seulement après trois parcours sur California XI. Cette jument holsteiner de 7 ans, Pierre l'a achetée en août l'an passé. Il était ravi de sa progression. Des M1, il est passé aux S1 à Payerne en juillet dernier. « Elle est fine, délicate mais confortable » ajoute son cavalier qui est aux anges avec ses deux jeunes montures de 7 ans, California XI et Orient Express IV.


Après son titre, Nicolas Firmenich a fêté son titre entouré de ses amis qui étaient venus l´encourager.

Son épouse Viviane ne pratique pas le saut d'obstacles. « Mais elle a un bon œil » lance Pierre. C'est elle qui a convaincu son mari de les choisir. « J'ai la chance d'avoir deux excellents chevaux. Et ils me conviennent mieux que Mr Waterloo et Cat Balou que j'ai revendus ». Comme beaucoup d'autres Genevois, Pierre Brunschwig participe au championnat romand élite au Mont-sur-Lausanne le week-end prochain. Son choix s'est porté sur Orient Express IV. « C'est elle qui a le plus de génie des deux » concluait-il.

La meilleure amazone de cette finale, Pascale Dusseiller, termine 4e avec Illi de Quincy. La tenante du titre Sandra Putallaz termine 11e sur Icare II C. Elle a préféré laisser au repos son cheval de tête Palmira von Hof CH en vue du championnat romand élite.


Epreuve vétérans : René Monnier impérial

Pour la première fois, les vétérans de plus de 40 ans étaient associés à la fête des finales. Certains, comme Claude Grosjean, ont repris les entraînements dernièrement exprès pour l'occasion. La victoire est revenue à René Monnier qui officiait comme constructeur en compagnie de Thierry Eissler lors de ces finales. « Je suis aux anges, s'exclamait-il après son succès. Mondaine est géniale malgré ses 20 ans. Au barrage, j'ai passé dans un trou de souris ».

René Monnier a racheté Mondaine (photo) il y a deux ans pour la faire pouliner. Mais un problème génital l'en empêche. René va donc profiter de la monter un peu et prévoit même de passer sa licence l'an prochain. « C'était mon deuxième concours avec. J'ai fait Savigny il y a deux semaines » ajoutait le vainqueur qui a apprécié l'expérience. « C'est formidable. Ainsi vraiment tous les niveaux étaient réunis ». 2e, Danièle Hirsch était elle aussi très rapide au barrage sur Grand du Temple. Un barrage qui réunissait 11 vétérans. Suivaient Rodolphe Spycher (Galopin du Carré) et Antoinette Aellen (Joy A). On peut souligner la combativité des participants et les remercier d'avoir joué le jeu dans la bonne humeur !   

Stéphanie Meeus remporte la 1e Coupe genevoise juniors


Les dix lauréats de la Coupe genevoise juniors sur leurs montures recouvertes par les couvertures Clinique La Colline.


Le podium de la 1e Coupe genevoise juniors: de g. à d. Julie Gros (2e, Jarre du Croisy), Stéphanie Meeus (1e, Calatus) et Céline Stadler (3e, Galatée III).

Même si les médailles du championnat juniors ont été attribuées le week-end passé à Corsier, les juniors étaient quand même présents pour disputer la première édition de la Coupe genevoise juniors Clinique La Colline-Amag. Après avoir été départagée au barrage de Julie Gros (2e, Jarre du Croisy) et Céline Stadler (3e, Galatée III), Stéphanie Meeus l'emportait avec Calatus. Elle recevait un challenge qu'elle remettra en jeu l'an prochain.

Enfin, la Fédération Genevoise Equestre et les partenaires du championnats juniors ont récompensé la photographe Geneviève de Sépibus pour son engagement et son travail tout au long de la saison, même dans des conditions parfois difficiles. Hugues Jordan (Clinique La Colline) et Adrien Gonseth (membre du jury, à d.) lui ont remis un magnifique panier garni (photo).

Place aux finales de dressage dans deux semaines à La Pallanterie !

P. M.

Vous trouverez prochainement d´autres photos de ces finales dans notre rubrique Album photos.



Championnat du monde des jeunes chevaux à Lanaken: 2 victoires pour Philippe Putallaz

Quelques bonnes nouvelles pour l´élevage CH nous ont été communiquées par le Dr Yves Beyeler au sujet du championnat du monde de saut des jeunes chevaux à Lanaken (Belgique) où Philippe Putallaz a signé deux victoires.

Chez les 5 ans:
Aucun cheval dans la grande finale mais une 5e place (sur plus de 100 partants) dans l´épreuve de consolation des non finalistes pour Stéphane Finger et Genesis III CH qui n´auront fait qu´une perche en 3 épreuves.
La finale était pour l´Australie.

Chez les 6 ans:
Aucun cheval dans le grande finale. Après une perche dans la première et 3 dans la seconde (gros triple abordé avec une jument trop en avant et impossible à reprendre), Flamme du Roset CH gagne l´épreuve de consolation avec un parcours époustouflant et devance 77 concurrents privés comme elle de la grande finale. Nicolas Pasquier et Havane VI CH sont 8es.
Dans la finale, ce fut un doublé hollandais.

Chez les 7 ans:
Deux chevaux CH, sans faute dans les deux premières épreuves, se sont qualifiés pour la grande finale du dimanche (tour initial à 1m40): Unique X CH piloté par Fritz Fervers, sans faute à l´initial et au barrage (7e) et Wandel de l´Oeuf CH propriété Elisabeth Etter et montée par Corinne Tanner qui, l´an dernier chez les 6 ans, était déjà 4e du Championnat du monde, sans aucune faute. Mais cette année, la sympathique cavalière a été privée du barrage à cause d´une faute. Elle se retrouve 17e sur 35 partants.

La Genevoise Ganaelle du Roset CH moins heureuse dans la première qualificative (8 pts) et dans l´épreuve de consolation (4 pts) aura gagné la deuxième qualificative en terminant sans faute et plus de deux secondes devant la paire suivante et les 107 chevaux de 7 ans qui avaient fait le voyage de Lanaken.

La finale a vu le triomphe des cavaliers belges avec le quartet Wathelet, Philippaerts, Galdini et Mathy.

Les Genevois n´auront pas fait le voyage pour rien. Philippe Putallaz aura emmené deux tours d´honneur devant des cavaliers aussi prestigieux que Steve Guerdat (montant pour son patron néerlandais), Philippe Rozier ou Ludo Philippaerts. L´élevage du Roset affirme, année après année, sa présence au meilleur niveau de l´élevage international.

P. M. avec la collaboration du Dr Yves Beyeler