Fédération Genevoise Equestre

Le TREC fait de plus en plus d’adeptes

La technique de randonnée équestre de compétition, abrégée TREC, fait de plus en plus d’adeptes dans la région. L´an prochain, Genève devrait accueillir le championnat suisse voire une manche de la Coupe d´Europe open destinées aux amateurs et professionnels.

Fin mai, sur les 24 personnes qui ont suivi l’initiation-entraînement organisés par Nathalie Hofer et Valérie Schweger, 18 n’avaient jamais fait de TREC. Fin juillet, une soixantaine de personnes ont participé à la compétition de TREC organisée pour la première fois à Franchevaux-Satigny.


Après avoir goûté aux concours de saut, Sandy Cibrario a trouvé son bonheur dans la randonnée. Cette année, elle a participé à ses premières compétitions de TREC avec sa jument Sulivane qui est en pension dans une écurie privée près de Sézegnin. « C’est moins stricte que les concours de saut et j’aime bien le côté polyvalent du TREC » confie-t-elle.  


Récemment, l’équipe suisse juniors (composée de quelques Genevoises) a décroché le bronze aux championnat du monde de TREC où la Genevoise Valérie Schweger a signé la meilleure performance helvétique dans la compétition seniors. Prometteur !



L´une des épreuves du parcours en terrain varié (PTV): slalomer dans un couloir sans faire tomber les planchettes en bois.

Mi-septembre, la 6e édition du TREC de La Versoix, mise sur pied à Sauverny (GE) par Jean-Pierre et Nadine Michel, propriétaires du domaine El Rancho, a accueilli 57 concurrents, contre 47 l’an passé. Beaucoup sont venus motivés par une participation à la Coupe suisse. Créée cette année par Daniel Rey, Castora Bovon et Jean-Pierre Michel, cette coupe récompense les plus réguliers des neuf TREC organisés en Suisse romande.


« L’idée était de motiver l’élite, la 2e série mais aussi les juniors, indique Jean-Pierre Michel, délégué genevois au sein de l’Association suisse des randonneurs. Cette discipline est en plein essor. Nous allons aussi vers une harmonisation et une professionnalisation de l’organisation des TREC ».


Le samedi, les participants ont effectué un parcours d’orientation et de régularité avec boussoles et cartes (32 km pour la série 1 et 27 km pour la série 2). Le lendemain, deux épreuves les attendaient : la maîtrise des allures et le parcours en terrain varié (PTV) qui s’étendait sur 5 km 200 dans les bois de La Versoix. « Ce PTV fut royal, un vrai petit cross et beaucoup de plaisir pour tous » lançaient en cœur les participants.


La Française Karine Cabourg (340 pts) s’est imposée chez l’élite (série 1) devant Séverine Bovon (324 pts) et Carène Riedo (319 pts) qui faisait ses débuts à ce niveau. Dans la série 2, victoire de Corinne Wirz (345 pts) suivie de Marie-Laure Chardonnens (338 pts) et Lucile Meylan (335 pts).


Les prix de la Coupe suisse seront remis le 4 décembre lors d’une grande soirée dans une salle communale vaudoise. « L’an prochain, nous espérons recevoir les meneurs pour un TREC attelé qui, faute de participants, n’a pas pu avoir lieu cette année » indiquait Jean-Pierre Michel.


Précisons aussi que l’an prochain, le terrain de Satigny devrait accueillir le championnat suisse de TREC voire une manche de la Coupe d’Europe de TREC Open ouverte aux amateurs et professionnels. Les organisateurs de Suisse se réunissent le 12 novembre prochain pour déterminer cela.


P. M.

 

Pratique : infos sur le TREC


• Nathalie Hofer : 078 768 92 92

• Jean-Pierre Michel : 022 779 13 42
www.asre.ch