Fédération Genevoise Equestre

Premiers titres pour Carine et Marie

Nous vous proposons enfin un écho des finales genevoises de dressage qui ont eu lieu au Manège de La Pallanterie à Vésenaz les 11 et 12 octobre dernier. L'occasion d'en savoir plus sur les amazones qui ont animé la saison 2003 et son apothéose.


Photo: G. de Sépibus

Chez les non-licenciés, le duel entre la leader du championnat annuel, Maroussia Calderari (Geronimo II) et sa dauphine Carine Herreras (Tabasco de la Mancha I. C. a tourné à l'avantage de la deuxième nommée.

Maroussia Calderari a eu la tâche délicate d'ouvrir les feux lors de la première manche. « Je n'ai pas l'habitude de partir en premier. J'étais un peu stressée et j'ai commis une erreur de programme qui m'a coûté la médaille d'argent, confiait Maroussia, finalement 4e (1073 points, à égalité de points avec la médaillée de bronze Alexandra Rothen mais départagée par le nombre de points de la seconde manche) après une deuxième manche convenable. Je suis un peu déçue. Mais qu'un poney pie arrive à un tel niveau c'est bien ».

Geronimo II ne paie en effet pas de mine. « Il a peu d'allures mais se rattrape sur la précision, explique sa cavalière qui le monte depuis 10 ans. On a tout fait ensemble, du saut, du TREC (technique de randonnée équestre de compétition), du rallye puis du dressage ». Même si certains, sans doute agacés par sa réussite, souhaitent la voir passer sa licence, la jeune ingénieur (26 ans) à l'Etat de Genève pense rester chez les non-licenciés l'an prochain. « De toute façon je sais que je n'ai pas beaucoup de chances de régater chez les licenciés » conclue-t-elle avec le sourire.

Ce week-end, Maroussia Calderari se réjouit de prendre part à son premier intercantonal de dressage à Corsinge et de défendre les couleurs genevoises aux côtés de Marie Carrel, Alenka Jochens et Viviane Brunschwig.

Premier titre pour Carine Herreras


Le podium de la finale des non-licenciés: de g. à d. Natacha Cattin (Darshiva), Carine Herreras (Tabasco de la Mancha I. C.) et Alexandra Rothen (Rameau). Photo: G. de Sépibus

Chez les non-licenciés, le titre est donc revenu à Carine Herreras (1104 points) qui fêtait son premier succès avec le routinier Tabasco de la Mancha I. C. de Marion Bonna. « Il a du métier, confie Carine. Sa propriétaire Marion Bonna l'a monté à un bon niveau. Elle comptait disputer des épreuves nationales mais le cheval a été mis à l'arrêt pendant trois ans à cause d'un problème d'asthme. Il a repris les concours l'an passé avec moi ».

Et cette saison 2003 a plutôt bien marché pour cette paire du Manège d'Evordes qui a terminé 2e du championnat annuel, juste derrière Maroussia Calderari et Geronimo II. « J'ai eu beaucoup de plaisir cette année, c'était génial » s'enthousiasme Carine qui espérait finir dans les trois premiers.

La finale a plutôt bien débuté, puisqu'elle occupait assez nettement (plus de 30 points d'avance) la tête du classement avec Riccardo Martinetti (Kiwi II CH) à l'issue de la première manche. Riccardo Martinetti a manqué sa deuxième manche (il termine finalement 6e), tandis que Carine Herreras y occupait le 4e rang. « Le cheval était un peu inattentif et crispé ».

L'an prochain, la jeune mère de famille, qui travaille à 25% à l'Hôpital de Genève, entend poursuivre les concours chez les non-licenciés. Mais de façon plus épisodique. Sans chercher forcément la performance. « Je ferai sans doute quelques pas de deux avec ma fille Margaux. L'essentiel est de se faire plaisir » soulignait la nouvelle championne genevoise.

L'argent est revenu à la junior des Ecuries du Cannelet Natacha Cattin (1075 points) qui montait Darshiva, un cheval que lui confie son entraîneur Madeleine Deschamps. Quant à Alexandra Rothen (1073 points), elle a goûté aux joies du saut avec Rameau (Alexandra est titulaire d'une licence régionale) avant de terminer en beauté une saison 2003 de dressage où elle s'est montrée très régulière (3e du championnat annuel). 

Belle bagarre entre Marie et Danna chez les licenciés


Les 3 souriants médaillés de la finale des licenciés régionaux: de g. à d. Danna Chaar-Kopf (Blue Hor Brownies), Marie Carrel (Winja) et Rémy Neulas (Rexos). Photo: G. de Sépibus 

Tout au long de la saison, la lutte pour la tête du championnat aura été très serrée entre Marie Carrel et Danna Chaar-Kopf. Cette bagarre s'est prolongée en finale. Et le suspense aura été intense jusqu'au bout. En effet, au terme de la première manche, la leader du championnat annuel Marie Carrel (Winja) ne bénéficiait que d'une avance mince (1 point) sur sa poursuivante Danna Chaar-Kopf (Blue Hors Brownies).

Mais dans la deuxième manche, Marie Carrel s'est montrée plus énergique sur une Winja bien présente (1238 points). C'est ce qui a sans doute fait la différence. « J'ai essayé de ne pas me mettre de pression. Et puis l'ambiance était très bonne malgré l'enjeu ». La jeune écuyère (24 ans) du Manège de Vandoeuvres signe son premier titre après une 14e place au championnat suisse et une médaille de bronze au championnat romand disputé à Evordes. Elle compte prendre sa licence nationale et rejoindre les cracks l'an prochain. Mais avant, Marie se réjouit elle aussi de participer à l'intercantonal et de faire davantage connaissance avec ses coéquipières genevoises.

2e, Danna Chaar-Kopf (1226 points) a sans doute payé le manque d'énergie au cours de sa deuxième manche. Mais son large sourire durant la remise des prix laissait croire qu'elle s'en satisfaisait pleinement. Danna était déjà 8e du championnat suisse et 2e du championnat romand à Evordes. 

Quant à Rémy Neulas, l'écuyer du Manège d'Evordes, il termine une nouvelle fois sur le podium (3e l'an passé) après une saison 2003 régulière sur Rexos que lui confie Catherine Mage. Enfin, comme l'an passé, Florence Mottu (Gospel II CH) est passée près du podium.

Organisation parfaite


Photo: G. de Sépibus

Corinne Streit soulignait la qualité de l'organisation des finales genevoises orchestrée par l'équipe du Manège de La Pallanterie (photo) de Martial Perrin, Thomas Kessler et Pierre-Paul Grivel. « Mis à part quelques petits détails oubliés, l'organisation était absolument fantastique. C'est à relever d'autant plus que c'est la première fois que La Pallanterie accueillait des finales genevoises de dressage » relevait la responsable du dressage au sein de la Fédération Genevoise Equestre. Une qualité qu'elle retrouvait quelques jours plus tard à l'occasion des finales romandes à Evordes. Merci et bravo aux organisateurs et bénévoles!

P. M.