Fédération Genevoise Equestre

Verbier : Nadia Gaumann invitée au CSI-W de Genève

En terminant 2es et meilleurs Romands du Grand Prix Alpin Chalet de Verbier, étape qualificative pour le championnat suisse élite (12-14 septembre à Schaffhouse), la Vaudoise Nadia Gaumann et Quick Star III (photo ci-dessus) ont reçu l’une des 7 invitations en jeu pour le Concours Hippique International de Genève. Le précieux sésame lui a été remis par la secrétaire générale du concours Chantal Rothen qui représentait la directrice Sophie Mottu, absente pour raisons professionnelles.


« C’est la première fois que je vais aller au vrai CSI, plaisantait la cavalière de Gingins (VD) qui a déjà participé plusieurs fois aux épreuves du Jockey Club. C’est fantastique d’y aller, surtout avec le cheval de ma vie. Je suis sur un nuage ! C’est encore plus beau que d’aller au championnat suisse élite. En plus c’est à côté de chez moi ». « Tout Gingins va venir au CSI ! » lançait avec le sourire et ému son papa Bernard, l’un de ses plus fidèles supporters.


Nadia Gaumann a partagé la joie de sa 2e place et de sa wild card pour le CSI-W de Genève avec son fan´s club et ses parents Bernard et Arlette.

Sa maman Arlette était aussi à Verbier pour partager cette joie. « C’est rare que je vienne voir Nadia au concours. Je suis tellement stressée quand elle passe que je ne peux pas regarder ses parcours ». Joie des parents mais du nombreux fan’s club aussi dont une partie n’a pas hésité à entonner a capela l’hymne de Nadia, le « Capitaine Flamme », pendant la remise des prix. Faire plaisir aux Romands et soutenir les organisateurs des plus belles manifestations en Suisse romande. Voilà le but de ces wild card. Un but qui a été complètement atteint à Verbier !

 


« Je n’ai pas pris tous les risques »

 


Chantal Rothen (au centre), secrétaire générale du CSI-W de Genève, a remis la wild card à Nadia Gaumann. On les voit ici entourées de Me Mike Hornung (tout à g.), président du CO, son épouse Annouk et Pierre Jonquères d´Oriola, double médaillé d´argent aux JO et parrain du concours. 

Sans faute et plus rapide à l’issue de la première manche de ce Grand Prix remporté par Beat Röthlisberger et Piaster van de Mespel, Nadia Gaumann et Quick Star ont bouclé le winning round sans faute mais un peu plus lentement. « Franchement, même si j’avais envie de bien faire, je n’ai pas pris tous les risques. J’aurais pu tourner plus court, mais j’ai pensé à la wild card, avouait Nadia. Je savais ce que François Vorpe (ndlr l’autre cavalier romand, 3e sur Luacar Apricot) avait fait. Il me fallait être plus rapide que lui ». Au final, elle était très près du vainqueur (une demi seconde), mais assez distancée du 3es (près de 4 secondes).



Les vainqueurs entourés de Michel Darioly, Mimi Pierroz, Me Mike Hornung, M et Mme Roberto Vilar (Alpin Chalet) et leur fils, Marie-Rose Bochy (présidente du jury) et Pierre Jonquères d´Oriola (parrain du concours).  

Ancien champion d’Europe junior par équipe et vainqueur de la Coupe suisse à Tramelan en 2000, le vainqueur Beat Röthlisberger (62 ans) a mis à profit toute son expérience et celle de son cheval propriété du Haras national d’Avenches.


Pénalisée d’une faute dans chaque manche, Sandra Putallaz était finalement 11e avec Palmira von Hof CH (photo ci-dessus) après avoir été 5es en S1 le samedi.  Un deuxième classement Grand Prix qui leur ouvre pour la troisième fois les portes de la finale. Mais Sandra ne pourra sans doute pas y participer. Car d’ici la fin du mois elle pourrait perdre sa jument suisse dont elle possède la moitié avec Hélène Amar. « Je n’ai pas réussi à trouver l’argent pour racheter la deuxième moitié, lâche désabusée Sandra. J’ai eu sa propriétaire au téléphone. Elle attend le versement du nouveau propriétaire, une connaissance de Pierre Durand. L´important maintenant est d´éviter qu´elle se sépare aussi de Gamba de Couvrigny (ndlr: Hélène Amar est également propriétaire de la monture de Jessy Putallaz) ». Philippe Putallaz se montre plus rassurant. « Gamba ne sera pas vendue. S´il faut, je la rachète! ». Même si elle devait être privée de Palmira, Sandra n´envisage pas une retraite. « Je pense être encore compétitive même si je veux continuer à m´occuper de Jessy ».

Légère déception dans ce Grand Prix pour Pierre Brunschwig, pénalisé de 12 points sur Pocahontas III et finalement 23e.

 


Philippe Putallaz et Ganaelle du Roset CH 9es

 



Philippe Putallaz sur Ganaelle du Roset CH, félicité par Michel Darioly, directeur technique et sportif du concours, et par Mimi Pierroz, épouse de Roland Pierroz, le grand chef cuisinier qui a assuré la restauration dans l´espace VIP durant le week-end.

9e sur Ganaelle du Roset CH (une faute dans chaque manche), Philippe Putallaz était le meilleur représentant genevois dans ce Grand Prix. Le cavalier de Versoix était satisfait de la jument suisse de la famille Rizzoli-Stalder, classée deux jours auparavant 2e d’un S1 remporté par le sélectionné olympique Christophe Barbeau et Loriot XI CH. « C’était son 3e Grand Prix après Avenches et Crans Montana. Mais elle a fait de grosses épreuves à Lisbonne et Madrid récemment. Elle avait quelques problèmes dans les combinaisons mais je sens qu’elle progresse » précisait Philippe qui souffre d’une hernie discale. « Depuis Lisbonne j’ai mal au dos et à la cuisse. Debout je sens le mal, mais assis ou à cheval ça va ». Pas d’opération nécessaire pour Philippe. Il doit prendre son mal en patience.


Après un abandon dans le Grand Prix avec L’Amie (avec lequel il était 5e de la puissance après avoir franchi 2 mètres 10) et deux chutes dans le S1 du vendredi, Philippe Putallaz s’avouait un peu déçu de son concours. « J’ai eu beaucoup de poisse avec Maastricht D, des 4 points alors que j’avais le meilleur temps. Ensuite, comme elle n’était pas au top, je l’ai laissée tranquille. Quant à L’Amie,  j’ai préféré faire des tours de travail pour le calmer. Mais au contraire, je l’ai senti s’énerver. J’aurais dû attaquer davantage. Mais là il a beaucoup fait ces derniers mois et a un peu mal au dos. Je vais donc préparer le championnat suisse élite en le longeant régulièrement ». Philippe se consolait avec les bons résultats de ses élèves et de son fils Jessy.



A 14 ans, le ptit bonhomme a de nouveau brillé dans les grosses épreuves avec sa jument Gamba de Couvrigny (photo ci-dessus): vainqueur et 3e d’un R4/M2 enlevé par son pote Romain Jucker (Hermyne) et 11e et 12e en S1. « C’est vraiment l’un des meilleurs jeunes cavaliers de notre pays avec Steve Guerdat et Faye Schoch » lançait admiratif Christophe Barbeau. Dans ces grosses épreuves, d’autres jeunes cavaliers genevois se sont classés : Romain Jucker (10e sur Smokey Lonesome B et 2e sur Hel Neige de Varet en R4/M2), Carole Moser (6e en R4/M2 sur Honey du Mesnil), Alicia Heiniger (11e en R4/M2 sur Hugo du Sart), Chiara Wilde (5e en R4/M2 sur Mounten Clover), Sophie Moser (4e et 12e sur Picasso Von Bueren CH), Julien Pradervand (12e en R4/M2 sur Montréal III) et Nicolas Firmenich (8e en R4/M2 et 12e en S1 sur Renardos).


Les plus expérimentés ont eux aussi obtenu de bons résultats. A commencer par Olivier Bourqui: 10e en R4/M2 et 4e en S1 sur Franky, 8e en S1 sur Kwikstaart et 7e toujours en S1 sur Lord Castro. Après la mise à la retraite de son crack Showbiz, Martine Jucker peut compter sur une bonne relève. Elle était 8e et 12e en R4/M2 sur Black Make Up. Fabrice Cottagnoud se classait 6e sur SPCS Rivjiena.  

 


Julien Pradervand régulier en R3/M1

 

Enfin, dans les R3/M1, Julien Pradervand s’est montré le plus régulier : 3e le jeudi avec Ipso de Clairins, il a classé trois fois le jeune Kendo C CH (photo ci-dessus) dans le top ten : 3e, 7e et 9e. Plusieurs classements aussi pour Serge Grandjean, 5e avec Whisky du Marais et Jet Croze, Vincent Deller, 2e et 6e sur Jicky et 7e et 9e sur Whitney II. Notons encore les classements de d’Olivier Bourqui (3e et 6e, Gaisire du Plessis), Grégory Grandjean (4e, Ce Prince), Sophie Moser (8e, Picasso von Bueren CH), Léonard Pictet (11e, Happy Few) et Philippe Putallaz (9e avec sa nouvelle recrue Corvino). Quant à Fabienne Burrus, classée 4es et 6es le jeudi et le vendredi avec Pleasures van Polka, Fabienne Burrus a laissé ensuite au repos sa monture en vue du championnat suisse licenciés R qui a lieu le week-end prochain à Müntschemier (BE). « C’est la 2e fois que j’y participe. J’étais déjà 13e avec Sam Di il y a quelques années. Mais depuis, le niveau a augmenté. J’espère faire au mieux » confiait la championne genevoise en titre. 


Texte et photos : Pascal Mathieu

***

> Retrouvez d´autres photos du concours de Verbier dans notre Album photos/Verbier 2004

> Retrouvez prochainement les autres échos du week-end