Fédération Genevoise Equestre

Dossier pour speakers

Voici une petite documentation préparée par Alban Poudret, Pascal Mathieu et Michel Sorg. Contenant quelques conseils de base, elle s'adresse à tous les speakers, débutants ou confirmés. Bonne lecture et à vos micros!

LES AXIOMES DE BASE DU SPEAKER

Le rôle du speaker dans un concours hippique est important. Il est un peu l’image de marque d’un événement. Pour remplir au mieux cette fonction, il se doit de respecter certaines règles ou principes de base que nous détaillons ci-dessous.
 
Aimer ce sport et le cheval. Avoir envie de communiquer et d'informer le public (accessoirement les cavaliers et les différents acteurs d'une manifestation). Vouloir transmettre sa passion, oser transmettre l'émotion et faire transparaître cela.
 
En tant que speaker, on s'adresse prioritairement aux spectateurs, mais aussi aux cavaliers, aux organisateurs, aux constructeurs, au maréchal-ferrant, au vétérinaire, aux aides, etc. Mais il ne faut pas confondre speaker et starter: le premier s'adresse d'abord et toujours au public; il ne doit pas être l'informateur des personnes qui travaillent en coulisses (ces infos seront transmises par l'organisateur ou par une personne qui se chargera d'informer les concernés). Ne pas se substituer au jury.
 
Informer mais ne jamais commenter une épreuve: on n'est pas à la TV! Le public veut entendre les chevaux respirer, le bruit du galop et des barres qui tremblent (ou tombent) et le cavalier qui encourage sa monture. Silence du N°1 au dernier obstacle du parcours. On évitera de mettre une musique de fond trop fort et on évitera d'en mettre pendant une épreuve importante.
 
Réfléchir à ce que l'on va dire (intro d'une épreuve, annonce d'un champion, etc.) au moins quelques secondes à l'avance. La règle est: REFLECHIR AVANT DE PARLER, surtout dans une situation difficile (accident) où l'improvisation peut s'avérer catastrophique. Soigner son vocabulaire et les termes utilisés (pas de termes familiers).
 
Ne pas répéter une centaine de fois des publicités ou des noms de sponsors pendant une épreuve. Le faire de façon régulière et judicieuse (tous les 7-10 concurrents environ).
 
Etre le plus naturel possible. Concis, mais clair, informatif (expliquer aux non-initiés par exemple) et chaleureux. Spontané dans certaines épreuves d'attraction. Eviter un style sec, militaire. Vivre l’épreuve!
Si possible, connaître un peu les langues ou tout au moins connaître la prononciation de certains mots usuels d'Anglais ou d'Allemand (voir quelques termes en page 7) pour ne pas massacrer les noms des chevaux.
 
Préparer son travail à l'avance (résultats, palmarès, infos sur les chevaux, origines, règlement d'une épreuve particulière, etc.), surtout pour les grandes épreuves et lire attentivement le programme de la manifestation qui peut contenir des renseignements utiles (programme général, prix spéciaux, soirée du concours, etc.). Dialoguer avec les organisateurs, connaître leur philosophie, leur programme. C'est un travail d'équipe avec les organisateurs, le constructeur, le jury et les collègues speakers.
 
Etre présent à l'avance. Connaître le règlement de l'épreuve, le parcours, la technique ou le technicien délégué pour le concours (fonctionnement de la sono, musiques d'intro et tour d'honneur, intensité de la voix). Eventuellement demander à l'organisateur ou un ami de venir faire le point après 15 minutes (micro trop fort, ton juste, etc.).
 

I. QUELQUES CONSEILS PRATIQUES AU SPEAKER

Etre le plus clair possible, le plus concis et le plus précis possible, ce qui n'exclut ni chaleur, ni enthousiasme, ni humour, tout au contraire. Mais n'utiliser ces qualités-là qu'à bon escient, sans en abuser (sous l'effet du stress de son parcours, un cavalier, qui d'habitude est très plaisantin, peut devenir agressif ou mal prendre une boutade!). Varier le débit, le rythme, le ton et l'intensité de la voix. LA MONOTONIE DANS LE TON OU DANS L’EXPRESSION EST UN SUPPLICE POUR LES SPECTATEURS ET LES CAVALIERS.
 
Si possible ne pas officier plus de deux épreuves de suite et plus de trois ou quatre épreuves par jour, l'idéal étant d'alterner avec un collègue entre chaque épreuve. Les tandems sont valables pour certaines épreuves importantes ou autres attractions.
 
Avec la collaboration ou les vœux des speakers, l'organisateur doit préparer un planning pour ceux-ci, au même titre qu'un président de jury dresse un tableau pour ses juges. L'organisateur doit aussi vous aider et vous préparer des listes de départs claires (avec changements de dernière minute) et des listes pour les distributions de prix avec noms des sponsors et donateurs divers (dons d'honneur, plaques, flots, prix spéciaux, etc.), noms des personnes présentes à la remise des prix (avec leur fonction exacte), avec remerciements divers et annonces pour la suite du programme (épreuves, temps forts, cantines, menus, attractions, bars, etc.).
 
Le speaker est là avant tout pour orienter le public, l'accueillir, l'encadrer et l'aider. Il communique bien sûr aussi avec les cavaliers, mais toutes les informations internes doivent passer par les starters, organisateurs, hommes de piste, etc. directement, sans déranger le public qui a droit à un spectacle rodé et non pas à ce qui se passe dans les coulisses. Idem pour les remises de prix, les ordres sont donnés par le starter ou par le chef d'orchestre du concours.
 
Le speaker a le souci de la mise en scène, mais celle-ci devrait être élaborée de concert avec les organisateurs. Et mettre en scène ne veut pas dire "faire le spectacle". On est au service d'un spectacle, il ne s'agit pas de se substituer à lui ou de le faire. On doit savoir se taire, laisser parler le spectacle, les cavaliers et les chevaux. On présente cheval et cavalier, on donne un ou deux éléments du palmarès ou de la vie des concurrents, pas plus, on suscite l'intérêt du spectateur (qui doit se dire: "Oh oui, je dois regarder ce parcours!"), mais une fois le cheval sur le N°1, ce n'est plus à nous de parler: silence! Sauf s'il s'agit d'un knock-out ou d'une épreuve aux points par exemple.
 
Varier les formules pour rompre avec la monotonie que ce soit pour annoncer un concurrent ou pour donner un résultat ("La cloche a sonné pour le départ de", "Au départ", "En piste le numéro 3", "Résultat pour", "4 points de pénalité pour", "X termine avec 8 points de pénalité", etc.). Eviter à tout prix de mettre le nom de famille avant le prénom ou autres formulations trop scolaires ou militaires.
 
Sans vouloir être un chef d'orchestre, le speaker peut apporter beaucoup, mais il est au service des organisateurs et du jury. Il va sans dire que ce n'est pas à lui de se substituer au jury, de décider de retarder une épreuve d'une demi-heure ou de changer l'ordre des cartes de start!
 
Vérifier que l'organisateur a pensé aux musiques pour l'entrée de la remise des prix et du tour d'honneur et à la sonorisation avant la manifestation et, au besoin, l'améliorer. Ce n'est pas un luxe, c'est essentiel pour la bonne marche et l’ambiance du concours.
 
Prévoir une rencontre organisateur-juge-speaker (éventuellement starter) avant les épreuves importantes, de façon à planifier la mise en scène, les remises de prix, etc. bref, établir un protocole.
 
Prendre un peu de temps avant l'épreuve pour discuter avec le constructeur (s'il n'est pas débordé!) ou plutôt avec le contrôleur, et surtout avec le jury, pour bien comprendre le règlement de l'épreuve mais aussi l'esprit du parcours. COMPRENDRE AVANT D'INFORMER!
 
Prévoir si possible une bonne disposition des personnes sur la tribune du jury, en fonction des disponibilités du lieu bien sûr. Les juges ne doivent pas forcément être côte à côte, tout au contraire. Formule suggérée: chronométreur, juge, secrétaire, speaker, président du jury avec la cloche.
 
Pas de religion unique quant à la tenue du speaker! Veste et cravate, comme les juges? Tout dépend de l'épreuve et du style donné à la manifestation. Si le speaker intervient sur la piste (interviews, remise des prix vers les chevaux, etc.), il est nécessaire qu'il soit élégant. Sinon, une tenue correcte suffit!
 

II. PETIT GUIDE PRATIQUE QUAND ON EST SUR PLACE

  • Arriver sur place environ un quart d'heure avant le début de l'épreuve
  • Une fois arrivé sur place, se présenter à l’organisateur et aux membres du jury.
  • Prendre connaissance de la sono, voir si les musiques pour le début d'épreuve, l'entrée de la remise des prix et le tour d'honneur sont prêtes.
  • S'assurer qu'on a une liste de départ correcte avec les changements de dernière minute et les informations concernant le parcours, l'épreuve, etc.
  • Avant que l'épreuve débute, convenir avec le jury si l'on parle avant qu'il sonne ou après (important dans les longues épreuves pour respecter l'horaire)
  • Facultatif: voir avec le jury si l'épreuve comporte un barrage (intégré ou non), si la tenue d'été ou de pluie est autorisée ou s'il y a d'autres informations à transmettre au micro avant que l'épreuve commence.

1. Avant une épreuve

Dire bonjour et souhaiter la bienvenue au public et aux concurrents.

Mettre la musique d'ouverture d'épreuve.
 
  • Présenter l'épreuve en annonçant:
  • style d'épreuve et son barème. Hauteur des obstacles et leur nombre.
  • nom du/des sponsor/s qui offre/nt les prix de l'épreuve et les plaques & flots
  • Annoncer la pause
  • éventuellement: nombre de partants, noms des constructeurs et des membres du jury
  • e premier concurrent

2. Pendant l'épreuve

Classer les cartes dès qu'elles parviennent entre vos mains.

ATTENTION:
 
On ne dit pas "un parcours en 8 points de pénalité", mais "un parcours avec 8 points de pénalité"
 
Profiter d'une démolition d'obstacle, d'une élimination ou d'un temps mort pour annoncer le classement provisoire de l'épreuve (qu'il est bien de rappeler à intervalles réguliers) qu'on tâchera de rappeler vers la fin de l'épreuve, afin que les cavaliers classés puissent se préparer. A défaut du classement provisoire, on peut en profiter pour annoncer les temps forts du programme ou des informations importantes. Eviter les temps morts.
 
L'annonce du classement provisoire rend une épreuve plus intéressante, tant pour le public que pour les cavaliers. Il ménage aussi un certain suspense. Vos paroles ne doivent cependant pas déranger le jury ou le cavalier en piste (qui doit pouvoir entendre la cloche sonner ou effectuer son parcours dans le silence). Il est important de toujours garder un œil attentif sur ce qui se passe sur la piste. Cela semble évident, mais les yeux sont souvent fixés sur les listes de départ...
 
Les palmarès des cavaliers (résultats des concours récents ou titres majeurs tels que champion suisse, romand…) sont aussi très appréciés, tant par le public que par les concurrents. On les mentionne surtout dans les épreuves importantes. Vous trouvez les résultats ou des informations dans le Bulletin de la FSSE, sur le site Internet de la FSSE (www.fnch.ch), dans les journaux ou magazines spécialisés comme Le Cavalier Romand dont le site peut également être un outil de travail important (www.cavalier-romand.ch). Le speaker doit être au courant de l’actualité équestre de la discipline qu’il commente.
 
Répéter régulièrement les noms des sponsors de l'épreuve et penser aussi à ceux qui offrent plaques, flots et prix spéciaux.
 
Etre à l'écoute du jury qui peut parfois vous transmettre une information destinée à un cavalier distrait, stressé ou étourdi après une acrobatie (ex: "Cela a sonné", "L'obstacle est considéré comme franchi", etc.). Mais attention, ne jamais dire quelque chose qui soit considéré comme aide extérieure.
 
En cas de chute: parler le moins possible (pour ne pas dire n'importe quoi) et garder son calme:
  • Chute peu grave: attendre et voir ce qui se passe avant d'annoncer une élimination ou quoi que ce soit. Ne pas hésiter à réconforter le public en signalant qu'il s'agit d'une chute visiblement sans gravité. Eviter l'improvisation comme on l'a vu.
 
  • Chute grave: garder son calme et parler le moins possible, appeler les samaritains ou le médecin du concours et rassurer les spectateurs dès que le blessé pris en charge quitte la piste. Ne pas se précipiter sur un téléphone pour appeler les secours. Normalement, le médecin ou le responsable des secours s'en charge. Si possible, tâcher de les tenir au courant de l'état du blessé (s'informer auprès de l'organisateur, du médecin ou des proches du blessé).
 

3. Fin de l'épreuve

Dès que le dernier concurrent a terminé son parcours, retenir les spectateurs pour la remise des prix et donner les cartes immédiatement au président du jury pour qu'il les contrôle. Préciser si l'organisateur ne veut qu'un nombre limité de cavaliers à cheval pour la remise des prix (les 10 premiers par exemple) et s’ils doivent venir avec leurs vestes de concours (en été notamment).
 
Dès que le président du jury a terminé le contrôle des cartes, le speaker les récupère pour annoncer les classés au micro. Indiquer seulement rang, cavalier et cheval. Les prier de se mettre sous les ordres du starter qui les fera entrer sur la piste.
 

4. Remise des prix

Dès que les cavaliers classés sont prêts, les inviter à entrer sur la piste et à s'aligner face aux officiels. Mettre la musique d'entrée.
 
Une fois que les classés sont arrivés, arrêter la musique et annoncer de quelle épreuve il s'agissait et qui sont les personnes qui remettent les prix.
 
Annoncer le vainqueur en finissant par son nom, par exemple: "Vainqueur de ce Grand Prix Rolex, après un barrage sans faute en 36''89, avec Jalisca Solier, Steve Guerdat!!". Mettre de l'enthousiasme! Si le concurrent est Suisse allemand, l’annoncer aussi en Allemand est bienvenu.
 
Poursuivre la remise des prix au rythme où ceux-ci sont remis (regarder où en sont les personnes à pied qui remettent les prix). Annoncer chaque fois rang, cavalier et cheval (éventuellement domicile et résultat).
 
Pour les prix spéciaux, les remettre en fonction du souhait de l'organisateur (soit tout de suite, soit à la fin).
 
Dès que tous les concurrents ont été récompensés, remercier les sponsors qui ont offert les prix de l'épreuve, les plaques et flots (éventuels prix spéciaux), féliciter les lauréats et particulièrement le vainqueur.
 
Lancer le tour d'honneur et la musique qui va avec.
 
Lorsque les lauréats passent devant le public et les personnes qui ont remis les prix, répéter simplement noms et chevaux ou tout simplement les noms des vainqueurs et classés.
 
Annoncer l'épreuve suivante ainsi que les infos éventuelles concernant la suite du programme (épreuves, etc.) ou la cantine (menus, bars, etc.).
 

III. QUELQUES TERMES EN ALLEMAND

Le parcours est composé de 13 obstacles
Der Parcours enthält 13 Hindernisse
 
Le temps accordé est de … secondes
Die erlaubte Zeit ist … Sekunden
 
Le temps limite est de … secondes
Die limitierte Zeit ist … Sekunden
 
Le président/e du jury de cette épreuve est Monsieur/Madame
Jurypräsident/in dieser Prüfung ist Herr/Frau…
 
Prochain départ/Prochain cavalier/Prochaine cavalière
Nächster Start/Nächste Reiter/Nächste Reiterin
 
Ce cavalier (cette cavalière) est malheureusement éliminé/e après trois désobéissances de sa monture
Dieser Reiter (Diese Reiterin) ist leider ausgeschieden wegen drei Verweigerungen
 
13,5 points de pénalité dont 1/2 point pour dépassement du temps accordé de … secondes
Dreizehneinhalb Strafpunkte, wovon ein halber für Zeitüberschreitung von … Sekunden
 
Parcours sans faute, ce cavalier est qualifié pour le barrage
Ohne Fehler, dieser Reiter ist für das Stechen qualifiziert
 
Avec barrage intégré
Mit direkt anschliessendem Stechen/Mit integriertem Stechen
 
Il reste encore … cavaliers
Es verbleiben noch … Reiter (s’il n’en reste qu’un/une: Es verbleibt noch einen Reiter/eine Reiterin)
 
Les obstacles à sauter pour le barrage sont les numéros…
Im Stechen sind folgende Hindernisse zu springen; Nummer…
 
Pour la remise des prix, nous n'attendons que 10 cavaliers à cheval
Für die Preisverteilung erwarten wir nur zehn Reiter beritten
 
Monsieur/Madame … participent à cette remise des prix
Herr/Frau … nimmt and dieser Preisverteilung teil
 
Monsieur/Madame… représente la maison…
Herr/Frau … vertritt die Firma …
 
Nous félicitons les cavaliers et nous les prions d'effectuer le tour d'honneur
Wir gratulieren den Reitern und bitten sie die Ehrenrunde zu machen.

Dossier réalisé par Alban Poudret, Pascal Mathieu et Michel Sorg