Fédération Genevoise Equestre

Manuel de l'organisateur

Quelques conseils utiles pour la préparation d'un concours hippique....

PS: Tout organisateur doit établir les propositions de son concours en compagnie du président du jury et des constructeurs.
 

J U G E S

1. Choix du Jury

En règle générale, le président du CO choisit un président de jury qui nomme les membres de son jury.
La liste de tous les présidents de jury se trouve dans l’Annuaire de la FSSE.
 

2. Collaboration

Il est indispensable que le président du jury et le constructeur participent à l’élaboration des propositions et du programme définitif.
 
Lors de manifestations, un certain nombre de problèmes peuvent surgir ; plus la collaboration entre les différents organisateurs sera étroite, plus les solutions seront faciles à apporter.
 

3. Décisions

Les juges ne doivent jamais oublier qu’un concours hippique est une fête à laquelle participent nos amis cavaliers et chevaux. Il est donc recommandé d’éviter de prendre des décisions arbitraires ou déplacées. Celles-ci n’interviennent que rarement s’il y a eu une bonne collaboration entre les différents partenaires.
 

4. Tenue

Les juges sont les fonctionnaires de la FSSE. Leur tenue doit être irréprochable tant sur le plan vestimentaire que moral.
 

5. Nombre

Trois juges pour les épreuves courantes sont suffisants. Deux juges sur la tribune et un juge sur la place d’échauffement.
 

6. Check-list de la FSSE

La FSSE a édité une check-list que vous trouvez aux pages suivantes.


C O N S T R U C T E U R S

1. Fil

Le fil de départ et celui de l’arrivée ne sont pas des obstacles et doivent pouvoir être franchis sans difficulté. Ils se trouvent donc dans la ligne logique du premier et du dernier obstacle.
 

2. Premier obstacle

Le premier obstacle devrait être un obstacle sautant, mettant cavaliers et chevaux en avant et en confiance pour la suite du parcours. Ceci d’autant plus lorsque les conditions météorologiques (pluie, terrain gras, etc) nécessitent de la part des chevaux un engagement plus important.
 

3. Nombre d’obstacles

Le nombre d’obstacles dans un parcours doit tenir compte du règlement et aussi des horaires. En cas de retard, il est toujours possible de réduire le nombre d’obstacles.
 

4. Disposition des obstacles

La disposition des obstacles doit tenir compte elle aussi des horaires à respecter. En plaçant le premier obstacle proche de l’entrée du terrain de concours et le dernier proche de la sortie, il sera possible de diminuer les temps morts.
 

5. Rapport

Le rapport doit être rempli par le président du CO, le président du jury et le contrôleur des parcours.
 

6. Hommes de piste

Le constructeur doit avoir à sa disposition un certain nombre d’aides (hommes de piste) afin d’améliorer la rapidité de la construction et de ménager la disponibilité du constructeur à la création des parcours.


O R G A N I S A T E U R S

1. Collaboration

Le président du CO doit travailler en étroite collaboration avec le constructeur et le président du jury. C’est avec ces deux partenaires que :
 
  • les propositions sont établies
  • le programme est élaboré
  • les horaires sont fixés
  • les séries sont déterminées.

2. Horaires

Dans le cadre de l’établissement des horaires, il faut tenir compte du fait qu’un parcours, y compris l’entrée et la sortie de piste, prend 2 minutes. En outre, il est recommandé de prévoir suffisamment de temps (entre 30 et 45 minutes) pour la distribution des prix, la construction du prochain parcours et sa reconnaissance par les concurrents.
 

3. Séries

Lors de la détermination de séries, il est recommandé de tenir compte des éléments suivants :
indiquer dans le programme sur quelle base les séries ont été réparties
dans la mesure du possible, mettre l’une après l’autre les mêmes séries (1A, 2A, 3A – 1B, 2B, 3B). Intercaler au maximum une seule épreuve entre les séries.
Dans le cas d’épreuves jumelées qui doivent être dédoublées, les séries seront départagées en premier lieu sur la base des licences.
 

4. Ordre de départs

Il est recommandé, lors des premières épreuves, de mettre les cavaliers venant de plus loin vers la fin de l’épreuve, ceci leur permettant un éventuel retard. Lors des dernières épreuves, les mettre au début, ceci leur permettant de rentrer plus rapidement chez eux.
 
Lorsqu’un cavalier monte deux chevaux, le règlement prévoit de les espacer de douze départs minimum. Il serait agréable aux cavaliers et aux chevaux d’augmenter considérablement cet écart.
 

5. Changement de cavalier

Lorsque, dans une épreuve, il y a changement de cavalier, l’organisateur veillera à ce que le numéro de licence du nouveau cavalier soit reporté sur la carte de start.
 

6. Terrain et paddock

Lors des réunions avec le président du jury et le constructeur, il est recommandé d’examiner ensemble l’état du terrain et du paddock et de prévoir les alternatives ou améliorations qu’il est éventuellement possible d’apporter.
 

7. Sécurité

De façon à éviter des accidents, il est indispensable de bien séparer les espaces et les cheminements réservés d'une part aux spectateurs et d’autre part aux chevaux.


C A V A L I E R S

1. Relations avec le jury

Dans le but d’améliorer les relations entre cavaliers, jury et organisateurs, un représentant des cavaliers peut s’adresser à un membre du Comité de la FGE qui le représentera dans les éventuelles négociations avec le jury.
 

2. Reconnaissance

Il est demandé aux cavaliers de faire la reconnaissance des parcours en tenue de concours, conformément au règlement.
 

3. Cérémonie de distribution des prix

Les cavaliers respecteront le protocole lors des distributions des prix. Celles-ci se font donc à cheval, en tenue avec veste (même lorsque la tenue d’été a été autorisée pour l’épreuve) et dans l’ordre indiqué par le speaker. Ainsi nous ferons honneur aux sponsors qui deviennent de plus en plus difficile à trouver.
 

S P E A K E R S

1. Organisation

L’organisateur doit préparer un planning des speakers. Il doit aussi mettre à leur disposition les listes nécessaires :
  • à la distribution des prix (donateurs, dons d’honneur, personnalités présentes, etc)
  • aux divers remerciements
  • aux attractions éventuelles
  • aux annonces publicitaires (tous les 10 départs : 5, 15, 25 etc)
  • aux classements provisoires ( tous les 10 départs : 10, 20, 30, etc)

2. Fonction

Le speaker est là pour orienter le public avant tout.
 
Il communique aussi avec les cavaliers mais toutes les informations internes devraient passer par les divers membres de l’organisation.
 
Le speaker ne devrait en principe pas officier plus de deux épreuves de suite de façon à ne lasser ni lui, ni le public.
 

3. Technique

Vérifier le fonctionnement de la sonorisation avant la manifestation. Prévoir une rencontre avec les organisateurs pour planifier les activités. Discuter avec les juges et les constructeurs afin de bien comprendre le règlement de l’épreuve et de pouvoir l’expliquer au public.
 

4. Langage

Etre clair, concis et précis, ce qui n’exclue pas l’humour.
Varier le débit de la voix, le rythme, le ton, l’intensité et les formules.
Avoir une tenue adaptée à la fonction s’il faut intervenir sur le terrain (micro sans fil).
 
UNE DOCUMENTATION DESTINEE AUX SPEAKERS EST A DISPOSITION DANS LA RUBRIQUE "DOSSIER POUR SPEAKERS".